Publicite

Côte d'ivoire / business : Les chauffeurs de taxis communaux paralysent le transport à Grand-Lahou

La ville de Grand-Lahou a été mouvementée dans la matinée de vendredi 28 décembre.
Publicite


Pour fait, des échauffourées ont éclaté entre les chauffeurs de taxi et ceux des taxis moto de la ville.

En effet, dans sa politique de contribuer à remédier au problème accru de déplacement dans la ville, le chef du village de N'zida a décidé d'approvisionner la localité de ces locomotions afin de venir en aide aux populations qui n'ont tant que souffert pour pouvoir rallier leurs différents domiciles. 

En réalité l'instauration de ces taxis communément appelés ''taxi saloni'', n'est pas bien accueilli par les chauffeurs de taxis automobiles communaux. 

Alors cet acte vient donner un coup de soulagement aux populations, malheureusement, il ne sera pas cette fois apprécié par les chauffeurs de taxi en commun.

Lors d'une rencontre avec les conducteurs, le chef a exprimé, livré les raisons qui l'ont amené à instaurer ces engins.

 « Les femmes de mon village m'ont mainte fois interpellé de votre comportement  envers elles, lorsqu'elles empruntent vos véhicules. Vous avez cette habitude de leur répondre que vous n'arrivez pas dans le village comme vous le faites pour les autres quartiers, raison pour laquelle j'ai fait venir ces taxis moto », a-t-il déclaré.

Suite aux échanges qui ne les ont pas enchantés, ces chauffeurs grévistes ont cette fois saisi le préfet du département qui, quant à lui, a été plus explicite en tranchant en défaveur de ces grévistes.

Une fois de plus, ils balaient de revers les vérités du gouverneur. 

C’est à ce titre que depuis mercredi dernier, ils ont lancé un mot d'ordre de grève qui s'est prolongé jusqu'au vendredi, jour de marché où les vendeuses doivent faire évacuer leurs marchandises.

Bonne occasion donc pour les taxis à trois roues qui se saisissent l'opportunité pour se faire des revenus. Toutes choses auxquelles vont s'opposer les grévistes qui selon eux, '' les chauffeurs de taxi moto se font de l'argent en ce jour du marché '',  alors qu'eux,  crient leur mécontentement. 

C'est cette opposition qui va chavirer en une bagarre entre les deux camps.

Plutôt certains des leurs comprennent que cette situation ne fait qu'empirer la situation sans pour autant la résoudre. Ils ne restent donc pas unanimes surtout qu'il s'agit d'un jour de marché où l'on doit faire une bonne recette pour les fêtes du nouvel an.

Cette fois-ci, les altercations vont surgir  dans le propre camp de ces grévistes qui, après quelques minutes de concertation ont décidé de fouler aux pieds, le mot d'ordre de grève afin que le transport en commun suit son cours normal.

Rappelons que depuis quelques années, ces taxis à trois roues gagnent de plus en plus du terrain sur le territoire ivoirien. Leur avènement constitue un véritable soulagement non seulement pour les populations mais aussi pour des localités reculées dans lesquelles il est difficile d'avoir accès aux taxis automobiles.

Penouel D.  / Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1704544 : 1.63 mb
MEMORY : 1474296 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.