Côte d’Ivoire : Prix du kg de café pour la campagne 2020-2021, avancement en grade et maintien en activité dans l’Armée, respect des mesures barrières contre la Covid-19, bitumage de la route Yakassé-Attobrou-Bettié

Le mercredi 23 décembre 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat. Plusieurs décisions ont été prises notamment le prix du kg de café fixé à 550 FCFA pour la campagne 2020-2021, l’avancement en grade et maintien en activité dans l’Armée, le rappelle du gouvernement le respect des mesures barrières contre la Covid-19, le bitumage de la route Yakassé-Attobrou-Bettié…


Le prix du kg de café fixé à 550 FCFA pour la campagne 2020-2021

En Côte d’Ivoire, le prix du café pour la campagne 2020-2021 qui s’ouvre le 28 décembre 2020 est fixé à 550 francs CFA/Kg. Le Conseil a adopté une communication relative à la commercialisation du Café. Au 30 novembre 2020, la Côte d’Ivoire a produit 83 003 tonnes sur l’ensemble de la campagne débutée en décembre 2019, contre 94 258 tonnes à la même période de la campagne précédente, soit une baisse de 11,94%.
Le niveau des exportations de la campagne 2019-2020 se situe à 80 964 tonnes contre 121 822 tonnes enregistrées sur la même période de la campagne 2018-2019, soit une baisse de 33,5%. Le prix garanti aux producteurs établi à 700 francs CFA/kg, la campagne précédente, a été reconduit pour la campagne 2019-2020, en dépit de la chute des cours mondiaux du café.

A cet effet, le Gouvernement a consenti un effort de 32 milliards de francs CFA pour offrir ce niveau de prix aux producteurs. Ainsi, le revenu brut perçu par les producteurs de café sur la campagne 2019-2020 est d’environ 58 milliards de francs CFA contre 66 milliards de francs CFA sur la campagne précédente, soit une baisse de 12% imputable à la chute de la production au cours de la campagne 2019-2020.
Aussi, la campagne caféière 2020-2021 est prévue pour s’ouvrir le 28 décembre 2020. Pour cette campagne, le prix garanti aux producteurs est fixé à 550 francs CFA/Kg compte tenu de la persistance de la baisse des cours mondiaux du café et de la pandémie de COVID-19.

Le Conseil du Café-Cacao a été instruit à l’effet de prendre toutes les dispositions opérationnelles afin de garantir le respect strict du prix aux producteurs.

Le bitumage de la route Yakassé-Attobrou-Bettié
Le gouvernement a ratifié mercredi 23 décembre 2020 en conseil des ministres, à Abidjan, un accord de prêt d’un montant de 20 milliards de FCFA en vue du bitumage de l’axe Yakassé-Attobrou-Bettié, a annoncé son porte-parole, Sidi Touré.

Cet accord de prêt a été conclu le 03 septembre 2020 entre la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et la Côte d’Ivoire en vue du financement partiel du projet d’aménagement et de bitumage de la route Yakassé-Attobrou-Bettié.

Ce projet porte sur le bitumage de la session Yakassé-Attobrou-Bettié longue de 14 kilomètres et l’aménagement en route en terre moderne de la session Biébi-Bettié sur 28 kilomètres en vue d’améliorer la mobilité et de dynamiser les échanges économiques des régions de la Mé, de l’Indénié-Djuablin des autres régions du pays et le Ghana voisin, a expliqué Sidi Touré.

Covid-19 : le gouvernement rappelle le respect des mesures barrières

Face à la propagation du covid-19 en Côte d’Ivoire, le gouvernement a réitéré le respect des mesures barrières. Le gouvernement ivoirien a réitéré son appel au respect des mesures barrières contre la propagation de la pandémie de la Covid 19, lors du Conseil des ministres, au Palais présidentiel.
A cet égard, le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, a exprimé la volonté du Président de la République ivoirien de voir les populations garder le port du masque dans les lieux publics et les transports et respecter  de la distanciation physique d’au moins un mètre, entre autres.

Il s’agit pour le gouvernement de limiter la propagation du virus en Côte d’Ivoire et renforcer la sensibilisation  pour le respect des mesures barrières, a soutenu dans son intervention,  à l’issue du Conseil des ministres, le ministre de la santé et de l’hygiène publique,  Dr Aka Aouélé.

” Il faut éviter les accolades, les embrassades, et porter systématique ment le masque de protection, notamment lors des rassemblements festifs”, a-t-il affirmé. Les conditions sont réunis pour une augmentation des cas positifs au Covid 19 avec l’organisation des concerts, des événements familiaux et les réveillons, entre autres, selon le ministre Aka Aouélé.

Dans ce cadre, le porte parole du gouvernement, Sidi Touré, avait annoncé, mercredi 9 décembre 2020, le début de la vaccination contre le COVID-19 en Côte d’Ivoire pour avril 2021 pour les personnes en première ligne, à savoir, le personnel de santé, les Forces de défense et de sécurité (FDS), les enseignants, les personnes de plus de 50 ans, ceux ayant des pathologies chroniques, ainsi que des voyageurs internationaux
Cette vaccination sera gratuite et concerne 20 % de la population ivoirienne, soit 5 millions de personnes, sur recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avait souligné le ministre Sidi Touré.

Lutte contre la covid-19 : la Banque mondiale offre 22 milliards à la Côte d’Ivoire

Le gouvernement a ratifié en Conseil des ministres, un accord de prêt d’un montant de 22 milliards de FCFA, conclu le 09 octobre 2020 entre la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et la Côte d’Ivoire en vue du financement de mesures urgentes prises pour faire face à la crise sanitaire liée à la Covid-19.
 Le projet a pour objectif de renforcer le système de santé en appuyant les différents plans de riposte et plus précisément de soutenir les entreprises notamment les PME dans les secteurs économiques les plus affectés en vue de préserver les emplois, a expliqué le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré.

Ouattara à propos de KKB

Le Président Alassane Ouattara s’est exprimé le 23 décembre 2020, sur le choix de KKB, au poste de ministre de la Réconciliation. « Je ne le connais pas personnellement, mais il m’a toujours impressionné par son sens de l’Etat, son engagement pour la paix, pour la réconciliation et je suis sûr qu’il fera un excellent travail dans ce portefeuille qui vient à point nommé », a déclaré Alassane Ouattara.
Le Chef de l’Etat a encouragé le Premier Ministre Hamed Bakayoko à l’impliquer pleinement dans le dialogue politique qui vient de s’ouvrir. Il a souhaité que ce dialogue contribue à consolider la paix, afin d’avoir des élections législatives apaisées.

Kouadio Konan Bertin, dit KKB, a été nommé ministre de la Réconciliation nationale le mardi 15 décembre 2020. La création d’un ministère en charge de la Réconciliation avait été annoncée par le Président de la République, lors de sa prestation de serment, le 14 décembre 2020.
Ce département ministériel a pour mission de faire une évaluation des actions du gouvernement, avec pour objectif le renforcement de la cohésion nationale et de la réconciliation des filles et des fils de la Côte d’Ivoire.

Interdiction des armes nucléaires : la Côte d’Ivoire ratifie le traité

Le gouvernement a adopté en Conseil des ministres, un projet de loi autorisant le président de la République à ratifier le traité pour l’interdiction des armes nucléaires signé le 20 septembre 2017 à New York, a indiqué son porte-parole, Sidi Touré dans son compte rendu.

Ce traité vise à terme l’élimination complète de toutes les armes nucléaires en vue d’assurer la survie de l’humanité et la protection de l’environnement contre les menaces liées à la fabrication, et à la détention de ce type d’arme, a expliqué Sidi Touré.

La ratification de cette convention permettra à notre pays de bénéficier non seulement de l’assistance technique et financière des Etats parties en cas d’agression ou d’accident nucléaire pour assurer la santé publique des populations et la remise en état de l’environnement mais également d’avoir accès à la technologie de l’énergie atomique à usage civil sans susciter de méfiance ou d’opposition, a-t-il précisé.

Marché de libre-échange entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord

Le Conseil a adopté une communication relative à l’entrée en vigueur de l’Accord de Partenariat Économique intérimaire (APE) entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. L’Accord de Partenariat Economique entre la Côte d’Ivoire et l’Union Européenne (APE CI-UE) qui régit les relations commerciales entre notre pays et l’UE ne sera plus applicable au Royaume-Uni, suite à la décision des Britanniques de sortir de l’Union Européenne. Dans la perspective de la mise en œuvre effective de cette décision devant conduire au Brexit, la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni ont signé le 15 octobre 2020, à Londres, un Accord de Partenariat Economique d’Etape.

Cet accord met en place un marché de libre-échange entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord dans les mêmes dispositions que l’APE CI-UE.
Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de Partenariat Economique d’Etape entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, signé le 15 octobre 2020.
Ce décret entérine l’Accord de Partenariat Economique d’Etape signé le 15 octobre 2020, à Londres, entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni, en vue de sauvegarder les intérêts commerciaux liant les deux pays contre les inconvénients juridiques et économiques du Brexit.

Création de la Plateforme nationale «Une Seule Santé »

Le Conseil a adopté un décret modifiant le décret n° 2019-293 du 03 avril 2019 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de la Plateforme nationale «Une Seule Santé ». La plateforme nationale « Une seule santé », créée par le décret n° 2019-293 du 03 avril 2019 susmentionné, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale lancé en 2014, dans le but de contenir efficacement les urgences sanitaires inhérentes aux maladies infectieuses, et auquel la Côte d’Ivoire a adhéré le 30 mars 2016.

La plateforme nationale « Une seule santé » est placée sous l’autorité du Premier Ministre. Le manuel de gouvernance élaboré par l’ensemble des acteurs pour son opérationnalisation a permis de relever certaines insuffisances ne permettant pas sa mise en œuvre.

Ce décret modificatif a pour objet de renforcer le cadre institutionnel de l’approche « Une seule santé », afin de prendre en compte les modifications permettant de faciliter sa mise en œuvre et la collaboration des différents secteurs. Par ailleurs, les plateformes départementales omises dans l’ancienne version du décret sont créées pour une couverture optimale du territoire nécessaire à la prise en compte des enjeux nationaux.

Délégation des Services d’Assistance en Escale à l’Aéroport International Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan

Le Conseil a adopté un décret portant approbation de la Convention de Délégation des Services d’Assistance en Escale à l’Aéroport International Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, modifiée. Cette nouvelle convention allonge notamment la durée de la concession et ajuste les conditions financières qui y sont stipulées, afin de sauvegarder l’équilibre financier de la délégation et de faciliter la mise en œuvre des engagements du délégataire.

Il s’agit globalement d’améliorer les performances de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny par la fourniture de services d’assistance en escale de qualité, à des coûts compétitifs et par l’application stricte des mesures de sûreté et de sécurité.

Permis de recherche minière

Le Conseil a adopté un décret portant attribution d’un permis de recherche minière, valable pour l’or, à la société « RAMPAGE EXPLOITATION SARL» dans le département de Bouaflé. Ce permis de recherche est délivré pour une durée de quatre (04) ans.

Mise en œuvre des activités du Plan d'Actions Prioritaires (PAP)

Le Conseil a adopté une communication relative au bilan de la mise en œuvre des activités du Plan d'Actions Prioritaires (PAP) à fin novembre 2020.

Le Plan d’Actions Prioritaires (PAP) de l’année 2020, adopté le 28 janvier 2020 par les membres du Gouvernement, a été fortement entravé dans sa mise en œuvre par la survenue de la pandémie de COVID-19 dont la gestion au niveau sanitaire, socioéconomique et humanitaire a imposé une redéfinition des priorités et des ajustements budgétaires. Toutefois, l’action gouvernementale a permis d’enregistrer des avancées notables dans la consolidation des acquis socioéconomiques. Les activités du PAP programmées sur 2020 ont connu, à fin novembre 2020, une mise en œuvre totale ou partielle dans la proportion de 75%, avec 24% d’activités entièrement réalisées. Aussi, les perspectives économiques sont favorables en dépit de la conjoncture actuelle et des défis liés à la consolidation de la croissance économique.
L’année 2021 sera la première année de mise en œuvre du nouveau Plan National de Développement (PND 2021-2025) qui découle de la Stratégie Côte d’Ivoire 2030.

Ainsi, pour 2021, le Gouvernement, en plus de la poursuite de la mise en œuvre du Programme Social du Gouvernement (PSGouv), entend poursuivre la riposte contre la pandémie à coronavirus, les opérations de sécurisation et de lutte contre le grand banditisme, l’accélération de la réalisation des grands projets structurants, la préparation et la mise en œuvre du 5e Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH), les complexes sportifs de la CAN 2023, et l’amélioration du climat des affaires, à travers l’intensification de la mise en œuvre des réformes. En outre, le Gouvernement entend mettre un accent particulier sur la réconciliation nationale et les actions de cohésion sociale, tout en insistant sur la sensibilisation à la culture de la paix et au civisme.

Exonérations fiscales et douanières

Le Conseil a adopté une communication relative aux coûts des exonérations accordées à fin septembre 2020. A fin septembre 2020, le coût des exonérations fiscales et douanières s’établit à 263,2 milliards de FCFA contre 276,7 milliards de FCFA enregistrés à fin septembre 2019, soit une baisse de 13,5 milliards de FCFA (-4,9%). Ce coût représente 8,5% des recettes brutes mobilisées par les administrations fiscale et douanière contre 9% à fin septembre 2019.

Les exonérations accordées à fin septembre 2020, au titre de la fiscalité de porte, se chiffrent à 155,9 milliards de FCFA, soit 59,2% de la dépense fiscale, et en régime intérieur à 107,3 milliards de FCFA, représentant 40,8%. Ces exonérations ont été particulièrement importantes en matière de TVA, de droits de douane et d’impôt sur les bénéfices, dont les montants cumulés se chiffrent à 226,7 milliards de FCFA (86,1%).
Les secteurs d’activités ayant bénéficié des exonérations les plus importantes sont principalement l’Industrie, les Services, l’Administration et les BTP.

Accord de Partenariat Economique intérimaire Côte d’Ivoire - Union Européenne (APEi RCI-UE)

Le Conseil a adopté une communication relative à l’Accord de Partenariat Economique intérimaire Côte d’Ivoire - Union Européenne (APEi RCI-UE) : Accréditation de la liste des arbitres retenus. L’APEi, signé entre la Côte d’Ivoire et l’UE en novembre 2008, en attendant la mise en œuvre de l’APE régional devant regrouper l’ensemble des Etats d’Afrique de l’Ouest, permet à notre pays d’exporter sur le marché européen en franchise des droits de douane depuis le 1er janvier 2008.

Aussi, le Conseil a approuvé la liste des quinze (15) arbitres prévus par l’accord pour régler les différends liés à son application. Cette liste comprend cinq (05) arbitres choisis par la partie européenne, cinq (05) arbitres choisis par la partie ivoirienne et cinq (05) arbitres internationaux choisis conjointement par les deux parties.

Stratégie Nationale de Réduction des Risques de Catastrophe (RRC) 2020-2030

Le Conseil a adopté une communication relative à la Stratégie Nationale de Réduction des Risques de Catastrophe (RRC) 2020-2030. Compte tenu de la récurrence et de l’ampleur des catastrophes d’origine naturelle ou anthropique, les inondations notamment, le Gouvernement a entrepris, avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de réviser la Stratégie de Réduction des Risques de Catastrophe élaborée en 2011. En cohérence avec la stratégie régionale africaine pour la réduction des risques de catastrophe de l’Union Africaine (UA), cette nouvelle stratégie est articulée autour de la vision d’« une Côte d’Ivoire résiliente face aux aléas et aux risques de catastrophes naturelles et anthropiques à l’horizon 2030 ».

Au-delà de la revue du système d’interventions et de secours, cette stratégie englobe des mécanismes de prévention, de préparation, d’alerte précoce, de suivi-évaluation et de relèvement. D’un coût global de mise en œuvre de 43 milliards de francs CFA, cette nouvelle stratégie permettra de réduire de manière substantielle les pertes en vies humaines, les dommages économiques et l’impact environnemental en cas de catastrophe.

L’OGP (Open Government Partnership ou Partenariat pour un Gouvernement Ouvert)

Le Conseil a adopté une communication relative au Rapport d’Auto-évaluation de fin de mise en œuvre du Plan d’Action National de l’OGP 2018-2020 et du Plan d’Action National OGP 2020-2022. L’OGP (Open Government Partnership ou Partenariat pour un Gouvernement Ouvert) est une initiative multilatérale lancée en 2011, avec pour objectifs de promouvoir la transparence budgétaire, l’accès à l’information, la déclaration de patrimoine des élus et des Hauts Fonctionnaires et la participation des citoyens dans la conception et la gestion des politiques publiques. En sa qualité de membre depuis 2015, notre pays a élaboré et soumis deux plans d’action nationaux dont le premier en 2016 et le second en 2018, à savoir le Plan d’Action National OGP 2018-2020.

Au terme de la conduite du processus, sur les deux années de mise en œuvre des dix (10) engagements contenus dans ce plan, 73% des étapes prévues ont été réalisées : 4 engagements ont été totalement réalisés, 4 engagements connaissent une mise en œuvre substantielle et 2 engagements ont connu une avancée insuffisante.

Le troisième Plan d’Action National pour le Gouvernement Ouvert de la Côte d’Ivoire a été élaboré en tenant compte de ces insuffisances. Aussi, il comporte dix (10) engagements qui mettent l’accent sur l’amélioration des services publics, la transparence, la lutte contre la corruption, le télétravail, la santé et l’éducation. Le Conseil a validé le Rapport d’Auto-évaluation de fin de mise en œuvre du Plan d’Action National 2018-2020 et adopté le Plan d’Action National 2020-2022.

Renforcement des mesures en faveur des PME

Le Conseil a adopté une communication relative au renforcement des mesures en faveur des PME pour une croissance économique plus inclusive de janvier à fin juin 2020. Ces mesures concernent notamment le financement, la fiscalité, l’accès aux marchés publics et la dette intérieure fournisseurs.

Relativement au financement, le décret n°2020-18 du 8 janvier 2020 portant organisation et fonctionnement du Fonds de Garantie des Crédits aux Petites et Moyennes Entreprises a permis d’alléger et de faciliter les conditions d’accès aux ressources financières pour les PME. En outre, le Gouvernement a mis en place différents fonds de soutien aux secteurs productifs, dont le Fonds de Soutien aux Petites et Moyennes Entreprises (FSPME) d’un montant de 150 milliards de francs CFA.

En vue de soutenir, d’une manière générale les PME, des mesures fiscales en leur faveur ont également été prises à travers l’annexe fiscale 2020. Il s’agit notamment de l’amnistie fiscale pour les entreprises qui ont procédé à leur immatriculation au plus tard le 30 avril 2020, de l’exonération de la contribution des patentes pour les PME pendant les cinq années suivant la date de leur création.
En ce qui concerne la dette intérieure fournisseurs, d’importants progrès ont été réalisés pour le respect des délais de paiement fixés à 90 jours. Au 31 mars 2020, un nombre total de 7 953 fournisseurs, dont 5 723 PME réparties sur le territoire national, ont vu leurs factures réglées.

Avancement en grade et maintien en activité dans l’Armée

Le Conseil a été informé de la prise de plusieurs décrets portant avancement en grade et maintien en activité dans l’Armée, la Gendarmerie nationale et la Police nationale au cours du dernier Conseil National de Sécurité.

Nomination

Le Conseil a donné son accord, en vue de la nomination du Docteur Benson Alfred BANA, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Unie de Tanzanie près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Abuja au Nigeria.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1809528 : 1.73 mb
MEMORY : 1565432 : 1.49 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.