Publicite

Economie : Le Ghana et la Côte d’Ivoire suspendent leurs ventes pour une revalorisation des prix

La Côte d’Ivoire et le Ghana ont convenu de suspendre temporairement leurs ventes de cacao pour obtenir une revalorisation du prix de la tonne. La décision a été prise à l’issue de deux jours de réunions entre producteurs, négociants et responsables politiques. 
Publicite

Un second rendez-vous à Abidjan en juillet

La Côte d’Ivoire et le Ghana, deux des principaux exportateurs de cacao au monde, ont convenu de suspendre temporairement leurs ventes afin d’obtenir une rémunération plus décente des agriculteurs. Ils ont annoncé mercredi qu’ils ne vendraient plus leur cacao en deçà de 2.600 dollars la tonne. Les deux pays notent avec consternation que les producteurs de « l’or brun » ne perçoivent que 6 milliards de dollars sur les 100 milliards que représente le marché mondial du chocolat. Ce qui est inacceptable.

A l’issue de la réunion entre producteurs, négociants et responsables politiques, Joseph Boahen Aidoo, le directeur général du « Ghana cocoa Board », a souligné que cette décision commune est historique ». « Ce prix a été approuvé, sur le principe, par les participants – producteurs et négociants », a-t-il indiqué avec satisfaction.

Les négociants ivoiriens et ghanéens ont prévu se retrouver le 3 juillet à Abidjan pour discuter de la mise en place de cette décision.

« Il y a un risque que les cours actuels redescendent »

Casper Burgering, analyste matières premières pour la banque néerlandaise ABN Amro, note que si cette mesure est salutaire, elle sera toutefois immédiatement suivie d’une période de « mou ». « Pour l’instant, il y a nettement assez de cacao pour répondre à la demande » et « puisque la mise en place de ce prix plancher va mettre un an, plus ou moins, il y a un risque que les cours actuels redescendent », a-t-il déclaré.

La suspension de la vente pour une revalorisation de la tonne intervient après que les deux pays voisins ont pris la décision, décembre 2018, d’instituer un prix plancher du cacao avant fin janvier 2019.

C’était à l’occasion d’une réunion du Conseil du café-cacao ivoirien et le Ghana Cocoa Board, au cours de laquelle, les deux parties ont également décidé d’élaborer une norme commune pour la durabilité du cacao.

Rappelons que le cacao représente 10 % du PIB de la Côte d’Ivoire, à peu près la même proportion pour le Ghana.




Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com



Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1679464 : 1.6 mb
MEMORY : 1470392 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.