Publicite

Economie : Le Maire RHDP de Bouaké, Nicolas Djibo, annoncé comme le nouveau repreneur de SAF Cacao, après le manquement de Prime group of companies

Après le manquement de l’émirati, Prime Group of companies, repreneur initial, Saf Cacao reviendrait finalement à la Société Agricole du café cacao dirigée par le Maire RHDP de Bouaké, Nicolas Djibo. L’information a été donnée en exclusivité par le site Bloomberg.
Publicite


Nicolas Djibo rachète SAF Cacao

Le liquidateur de SAF-Cacao, l’un des plus gros exportateurs de cacao de la Côte d’Ivoire (le seul détenu par des Ivoiriens), a accepté une nouvelle offre d’achat de la part d’une société dirigée par le maire de Bouaké, rapporte le site Bloomberg qui a joint des personnes proches du dossier. Le liquidateur Alain Guillemain, c’est de lui qu’il s’agit, a approuvé la vente de SAF-Cacao à la Société Agricole du Café-Cacao dans le cadre d'un contrat de 145 milliards de francs CFA (250 millions de dollars), a confié un informateur, qui a requis l’anonymat car n'étant pas autorisé à parler publiquement de la question. Sur ce montant, 15 milliards de francs seront alloués au fonds de roulement et le reste aux versements des prêteurs de l’expéditeur par tranches échelonnées sur 10 ans, a ajouté cette source.

Rappelons que le liquidateur Alain Guillemain a lancé une offre d'achat de SAF-Cacao après que le premier enchérisseur, Prime Group of Companies, n'a pas effectué de paiement initial de 40 milliards de francs sur une offre de 170 milliards de francs.

Les différentes parties refusent tout commentaire

Joint au téléphone, le Maire Nicolas Djibo aurait confirmé qu'il a effectivement répondu à une offre de rachat de SAF-Cacao, mais se refuserait à tout commentaire pour savoir si oui ou non le rachat a été effectué et comment.

De même le liquidateur Alain Guillemain aurait décliné un contact pour plus d’explications, preuve que le dossier est encore brûlant.

La disparition de SAF-Cacao, qui a acheté le deuxième plus gros volume de cacao au premier producteur mondial (la Côte d’Ivoire) il y a deux ans, a pris au piège les expéditeurs et les prêteurs nationaux, qui réclament à présents 150 milliards de francs d'emprunts impayés de la part de l’exportateur.

Il faut ajouter toutefois que, tout comme avec la société émiratie qui avait manqué le premier paiement de 40 milliards de F CFA sur les 170, le premier versement constituant le fonds de roulement doit impérativement être effectué avant la réalisation définitive de la transaction avec le nouveau preneur présumé, Nicola Djibo.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1708872 : 1.63 mb
MEMORY : 1478608 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Akody.com utilise les cookies pour suivre et compter les articles que vous avez lus. Ceci nous permet d'informer nos partenaires qui font la publicité sur notre site. En continuant, vous acceptez les termes d'utilisation de notre site.