Publicite

Energie/Gaz : la Côte d’Ivoire signe pour une centrale à cycle combiné de 390 MW

L’Etat ivoirien et le groupe Eranove ont signé une convention de concession pour le financement, la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance d’une nouvelle centrale électrique intitulée « Atinkou ». La nouvelle infrastructure énergétique sera dotée d’une capacité de 390 mégawatts.
Conformément à ses ambitions de devenir un leader énergétique d’ici 2020 dans la sous-région ouest-africaine, la Côte d’Ivoire multiplie les projets énergétiques.
Publicite

Dernier acte en date, les autorités du pays ont signé avec le groupe Eranove, une convention de concession pour le financement, la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance d’une nouvelle centrale électrique dénommée « Atinkou ». Cette dernière sera dotée sera dotée d’une capacité de 390 mégawatts.

« Cette centrale électrique d’Atinkou s’inscrit dans la lignée de celle développée par Ciprel, un fleuron du groupe Eranove et un opérateur leader de la production électrique en Côte d’Ivoire … utilisera la technologie du cycle combiné gaz-vapeur qui augmente l’efficience énergétique et réalisera un saut technologique en introduisant les premières turbines à gaz de classe F en Afrique Subsaharienne », indique Eranove.

La même source indique que ces innovations permettront une production de plus d’électricité sans consommation additionnelle de gaz, une optimisation du coût de production.

« Cette centrale s’intègre dans la volonté de l’État de renforcer les moyens de production d’électricité sur le territoire par le biais de nouvelles unités confiées à des partenaires privés expérimentés pour permettre à la Côte d’Ivoire de doubler sa capacité énergétique en atteignant 4 000 MW à l’horizon 2020 et de conforter sa position de ”hub” énergétique dans la région », a commenté le ministre du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé, un des signataires de la convention au nom de l’Etat ivoirien.

La nouvelle d’Atinkou encore appelée Ciprel 5, en dehors de son aspect énergétique contribuera à l’économie ivoirienne à travers la création de 2 500 emplois directs en phase de construction et 100 emplois directs en phase d’exploitation.

Sa localisation à Jacqueville traduit « la volonté des autorités de générer des activités industrielles en dehors de la capitale économique Abidjan, afin d’y créer des emplois et de mieux répartir géographiquement le développement économique du pays avec, en perspective, la création du grand Abidjan », précise le groupe industriel.

Emmanuel Atcha/afrique.latribune
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1714904 : 1.64 mb
MEMORY : 1486176 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.