Publicite

Environnement :11,5 milliards attribués à 13 consortiums africains

Le programme de surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité en Afrique a récompensé ses lauréats.


Treize consortiums dont quatre de pays d’Afrique de l’Ouest (Mauritanie, Ghana, Sénégal et Nigeria) ont reçu une enveloppe globale de 17,5 millions d’euros, soit 11,48 milliards de francs de Global monitoring for environnement and security, and Africa (Gmes & Africa) ou Programme de surveillance mondial pour l’environnement et de sécurité en Afrique. La remise de ces prix qui a eu lieu le 28 novembre à l’auditorium de la Maison de l’entreprise au Plateau s’est doublée du lancement officiel du logo Gmes & Africa.

Le Dr Tidiane Ouattara, expert en science spatiale et coordinateur Gmes and Africa a présenté ce programme comme étant le fruit de la collaboration entre l’Union européenne et l’Union africaine. Le lancement du programme de soutien «GMES et Afrique» a eu lieu à Addis-Abeba du 13 au 15 février 2017. Il est dirigé par le département des Ressources humaines, des Sciences et de la Technologie de la Commission de l’Union africaine (CUA/RHST). Son objectif consiste à renforcer les capacités techniques et institutionnelles en Afrique afin d’utiliser les données d’observation de la Terre dans l’élaboration des politiques. Il recourt également à différents programmes déjà mis en place, tels que PUMA, AMESD et, récemment, MESA.

Cette surveillance des eaux, terres, forêts, etc. fournit des données qui peuvent être utilisées comme des instruments d’aide à décisions aux responsables publiques. Les intervenants sur ce programme proviennent aussi bien du secteur public que privé, mais également des centres de recherche organisés en consortium. En mai 2017, Gmes and Africa a procédé au lancement d’un appel ouvert à propositions.


Le ministre Anne Ouloto, de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement qui représentait le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a indiqué que le gouvernement ivoirien « s’engage pleinement à la mise en œuvre de ce programme » d’autant que l’actualité le commande. Elle a cité l’exemple du dérèglement climatique et ses effets induits, l’immigration clandestine qui est en partie lié à l’appauvrissement des sols agricoles, etc.

Fratmat.info

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1723048 : 1.64 mb
MEMORY : 1508216 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.