Publicite

Le taux d’utilisation des services financiers dans l’UEMOA est passé de 26% en 2010 à 65% en 2016 (Gouverneur de la BCEAO)

Abidjan - Le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné, a précisé vendredi, à Abidjan que le taux d’utilisation des services financiers dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) est passé de 26% en 2010 à 65% en 2016.

«Le nombre total de compte bancaire dans le GIM-UEMOA est passé de 14 millions en 2010 à 31 millions en 2015 et le taux global d’utilisation des services financiers est passé de 26% en 2010 à 65% en 2016 », a relevé le Gouverneur de la banque centre à la célébration des 15 ans du Groupement interbancaire monétaire GIM de UEMOA (GIM-UEMOA).

Selon lui, les services financiers via la téléphonie mobile sont à l’origine de cette évolution.

Le Gouverneur qui présidait, les festivités marquant les 15 ans d’existence du GIM-UEMOA a souligné que le système a permis de rendre la monnaie interbancaire opérationnelle, le 15 juin 2016.
Publicite

En plus, a-t-il expliqué, le volume des transactions a dépassé 500.000 milliards de francs CFA et le nombre de cartes émises est plus de 4 millions. «Cela témoigne de l’engagement de la communauté bancaire en faveur de la promotion de l’utilisation des paiements électronique », a salué Tiémoko Meyliet Koné.

Poursuivant, le Gouverneur de la BCEAO a expliqué que les nouveaux services doivent être en phase avec les attentes des populations de l’UEMOA, en particulier les jeunes, les femmes, les populations rurales et les administrations publiques financières.

«L’avenir du GIM UEMOA dépendra de sa capacité à accompagner d’une manière efficiente ses membres et les nouveaux acteurs de l’écosystème des services financiers », a-t-il indiqué.

Le Patron de la Banque centrale a, en dépit de l’important travail abattu par le GIM UEMOA, estimé que des défis restent à relever notamment le renforcement de la sécurisation des transactions, l’amélioration continue de la qualité et de la disponibilité du service, l’offre d’une carte de service répondant aux besoins des populations, la mutualisation des moyens dans les domaines non concurrentiels, et la réduction du coût et l’amélioration de l’accessibilité des services financés par les populations à faibles revenus.

Tiémoko Koné a réaffirmé l’engagement de la BCEAO a assuré ses rôles de régulateur, de surveillant et surtout de catalyseur.

AIP
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1758104 : 1.68 mb
MEMORY : 1505736 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.