Publicite

San Pedro : Rumeur de désobéissance fiscale, les artisans de la chambre nationale des métiers démentent la fausse nouvelle

« Le civisme fiscal est en marche à San-Pedro. Par conséquent, il n'y aura pas de 'désobéissance fiscale " dans cette localité », a indiqué Anoblé Félix, le maire de la cité portuaire en réaction à une supposée pression fiscale exercée par la mairie sur les petits acteurs économiques assujettis aux taxes municipales, dimanche dernier, à la salle de mariage de San Pedro.
Publicite


En guise de réponse, le monde des artisans a, publiquement, aussi démenti la rumeur faisant état de ce que ces opérateurs économiques auraient décidé de ne plus s'acquitter de leur devoir fiscal, dans le cadre de la nouvelle politique de recouvrement des taxes municipales.

« Faux ! Archifaux! Aucune réunion formelle n'a eu lieu à cet effet. Toutefois, de nombreux artisans qui ne comprennent pas, certainement, les dernières augmentations des taxes grognent : c'est pourquoi, ils sont venus, massivement, à cette rencontre en vue d'échanger avec le nouveau maire de la commune », a indiqué en guise de cinglant démenti Monsoh Assa Hyppolyte, président de la Chambre Nationale des Métiers de Côte d'Ivoire (CNMCI) du Bas-Sassandra.

Rassuré de la bonne disposition de ses interlocuteurs à cultiver le civisme fiscal, le maire Anoblé Félix a fait deux précisions de taille.

« Le maire ne fixe pas les impôts et les taxes, ce sont les députés sur propositions du gouvernement qui fixent les taxes à l'Assemblée Nationale. Aussi, il n'y a pas eu de nouvelles  augmentations de taxes, la nouvelle équipe ne fait qu'appliquer les montants prescrits par le code général des impôts », a-t-il expliqué avec une application pédagogique.
 
Prenant l'exemple des ateliers de couture, a argumenté le maire, la taxe est fixée par tête de machine à hauteur de 2.500 F CFA / machine. Par le passé, le tailleur qui avait trois machines payait le même montant que celui qui avait une seule machine, ce n'est pas légal et ce n'est pas juste. " a-t-il déploré.

 Poursuivant, l'édile a exhorté les artisans à s'approprier les textes de Droit sur les taxes et impôts surtout le code général des impôts notamment le chapitre sur les taxes des collectivités en ses pages allant de la 474 à la 505.

 Selon le maire Anoblé Félix, cette  rencontre avec les représentants des 245 branches des corps de métiers qui composent la Chambre Nationale des Métiers de Côte d'Ivoire (CNMCI) vise à recueillir leurs préoccupations et à apporter les réponses idoines.

 
Paula K. avec Foua Bi Correspondant, Correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1692320 : 1.61 mb
MEMORY : 1463008 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.