Publicite

Un million de dollars pour le démarrage du projet d’interconnexion de six bourses africaines

Publicite
La Banque africaine de développement (BAD) a mobilisé auprès d’un Fonds coréen presqu’un million de dollars pour financer notamment les études du projet d’interconnexion de six bourses africaines, a annoncé, mercredi, à Abidjan le Président de l’Association des bourses africaines, le Marocain Karim Hajji.

Selon M. Hajji qui a eu une séance de travail au siège de la BAD à Abidjan, les six bourses africaines concernées par ce projet «phare» de son association, sont celles de Johannesburg, de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan, de Casablanca, de Lagos, de Nairobi et de l’Ile Maurice.

Dans ce projet, la BAD joue un rôle « d’accompagnement financier, mais aussi d’accompagnement en expertise ». « La BAD a réussi à mobiliser presqu’un million de dollars auprès d’un Fonds coréen qui va nous permettre de financer les études et le recrutement d’un chef de projet qui va porter ce projet d’interconnexion des bourses africaines », a expliqué M. Hajji, également Directeur général de la bourse de Casablanca.

Pour Karim Hajji élu à la tête de l’Association des bourses africaine en novembre dernier, la BAD est « extrêmement engagée dans ce projet et nous soutient totalement », et compte « mobiliser avec nous, les autorités des différents pays pour que ce projet pusse effectivement se déployer ».

« Notre idée, c’est de commencer probablement avec un projet pilote qui va regrouper les trois bourses les plus prêtes à commencer cette interconnexion » qui a pour « objectif de contribuer à améliorer la liquidité sur les places boursières africaines au profit du développement de l’économie du continent », a encore expliqué M. Hajji qui avait à ses côtés son Vice-Président, Dr Edoh Kossi Amenounve, également Directeur général de la BRVM.

Il a également souligné que ce projet vise à « permettre aux entreprises de nos pays de se financer plus aisément et d’attirer d’avantage d’investisseurs étrangers ».

« Nous avons avancé avec nos collègues de la BAD qui je le rappelle sont avec nous co-initiateurs de ce projet. Nous avons déjà arrêté une stratégie pour mobiliser nos collègues des autres bourses mais aussi les régulateurs qu’il s’agisse des Banques centrales mais aussi des régulateurs des marchés de capitaux pour les amener à nous accompagner dans ce projet d’interconnexion des bourses à travers des aménagements qui seront nécessaires au niveau des différentes réglementations de nos pays », a poursuivi M. Hajji.

Une réunion du Comité exécutif de l’Association des bourses africaines est prévue en février prochain à Marrakech au Maroc pour définir la stratégie à implémenter sur les deux prochaines années.

Cette réunion portera également sur l’amélioration de la liquidité de manière générale sur les places boursières africaines, la représentation des intérêts des bourses vis-à-vis des autorités des marchés de capitaux pour faire avancer la réglementation dans le sens qui permette le développement du marché.

Le renforcement des capacités des différentes bourses pour permettre la cotation des Petites et moyennes entreprises (PME), mais aussi l’introduction de nouveaux produits ainsi que l’échange d’expériences entre les bourses, seront aussi au menu de cette réunion.

LS/APA
<<<<<<< HEAD
=======
>>>>>>> 0e7eab93d683887e225018299bbdfa1004c8f888

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1739008 : 1.66 mb
MEMORY : 1492488 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.