Publicite

Abobo-Baoulé: Vive tension suite à une tentative de démolition d’une école primaire

Déjà, le mercredi 2 décembre dernier, sous une forte escorte policière, un bulldozer avait entamé la démolition de cette école primaire qui compte 2000 élèves et 35 enseignants. Parmi les plus célèbres élèves figure l’écrivain Aké Loba.      

Les populations d’Abobo-Baoulé, dans la commune d’Abobo, ont empêché, ce mercredi 30 mars, la démolition de l’École primaire publique (Epp) Sadjro Danho Pierre. Elles se sont opposées à la force publique composée essentiellement d’éléments de la gendarmerie nationale, témoignent les villageois.

C’est au moment où le nouvel acquéreur procédait à la destruction de la clôture et des habitations des instituteurs situées dans l’enceinte de l’établissement que les villageois alertés ont opposé une fin de non-recevoir. Il s’en suit alors des tirs de gaz lacrymogène. Bilan provisoire, l’on dénombre un instituteur blessé, Assi Dangba Constant  et le fils d’un de ses collègues. M. Dangba a été  évacué dans un hôpital de la place. Face à la réaction des villageois, la force publique a rebroussé chemin et le calme est revenu à Abobo-Baoulé.

Déjà, le mercredi 2 décembre dernier, sous une forte escorte policière, un bulldozer avait entamé la démolition de cette école primaire qui compte 2000 élèves et 35 enseignants. Parmi les plus célèbres élèves figure l’écrivain Aké Loba.

En son temps, Djibénou Olivier, commissaire juridique de la chefferie interrogé, avait indiqué que c’est en 2011 qu’un dénommé Kan Sié a obtenu une lettre d’attribution à usage d’habitation sur une superficie de 9600 m2 où est bâtie l’école. Ce qui lui a donné droit à un arrêté de construction provisoire, puis un certificat de propriété foncier.

Étant alors propriétaire, il aurait revendu le terrain. C’est donc l’acquéreur qui veut entrer en possession de son terrain. Cependant, ce qu’il ne comprend pas, c’est l’attitude des agents du cadastre qui devraient effectuer une visite du terrain pour voir si oui ou non l’espace devrait être déclassé.

Selon M. Djibénou, la direction de l’urbanisme contactée, a fait savoir qu’elle n’a jamais autorisé un morcellement ou un reclassement de l’école. Également, le domaine urbain fait état de ce que les documents en possession de Kan Sié ne sont pas reconnus au ministère de la Construction.

CHEICKNA D. Salif
fratmat.info
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1748512 : 1.67 mb
MEMORY : 1521232 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.