Affi N’Guessan prévient le Président Ouattara : « On ne vole pas l’argent des planteurs »

Depuis le début de l’année, la Côte d’Ivoire vit des remous sociaux. Mais bien avant, depuis novembre 2016, la commercialisation du cacao est restée bloquée. Les opérations d’exportation dans les ports d’Abidjan et de San-Pedro sont au ralenti.  Cette situation  a fait  réagir les producteurs, le mercredi 15 février 2017.

 Mais ceux-ci ont été gazés par la police. Selon  Pascal  Affi , président du FPI cela n’est pas normal. Selon lui, en tenant compte d’une part de la réserve disponible au moment de la prise de pouvoir d’Alassane Ouattara, d’autre part des niveaux de la production nationale et des prix du cacao sur le marché international de 2011 à 2016, ce fonds devrait disposer à ce jour d’une cagnotte d’au moins 300 milliards F CFA.  

« Pourquoi le Conseil café-Cacao ne le met-il pas en mouvement ? Où est passé l’argent des producteurs ? A payer les mutins ? A entretenir le train de vie du Chef de l’Etat et de sa famille ? A financer les campagnes électorales de la coalition au pouvoir ? Où est passé l’argent des producteurs de café-cacao ? », telles sont les questions que l’opposant se pose. 

Il  estime que les opérateurs de la filière café-cacao et avec eux tous les Ivoiriens ont besoin de savoir et d’être rassurés sur la situation financière de ce fonds dont la bonne santé conditionne la stabilité et la vitalité d’un secteur économique qui représente 15% du PIB, plus de 50% des recettes d’exportation et 2/3 des emplois directs et indirects du pays. Le député de Bongouanou affirme la crise a été a été rendue possible parce que les producteurs de café-cacao ont perdu le contrôle de la filière.

 « Au lieu de renforcer leur capacité afin d’assurer la maitrise des mécanismes de gestion, de commercialisation et de régulation de la filière, Alassane Ouattara a profité des difficultés de la réforme dont il a hérité, pour jeter les producteurs dehors et prendre le contrôle exclusif de cette manne financière. Depuis lors, la nuit est tombée sur la gestion de la filière café-cacao. Mais Ouattara ne sait pas qu’en Côte d’Ivoire, voler l’argent des planteurs est une malédiction », a-t-il prévenu.

Lagueby, Journaliste indépendant, Akody News

Laisser un commentaire

PEAK : 1693184 : 1.61 mb
MEMORY : 1489896 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.