Publicite

Agriculture familiale: La société civile prépare la célébration de « l’année internationale »

Les préparatifs de « l’année internationale » en Côte d’Ivoire ont démarré en janvier 2013 avec un atelier de sensibilisation initié par Inades-Formation. Cet atelier a réuni près de 200 représentants des producteurs, des ONGs et des structures des ministères chargés du développement du monde rural.

Agriculture familiale: La société civile prépare la célébration de « l’année internationale »


Plusieurs acteurs de la société civile ivoirienne préparent activement « l’année internationale de l’agriculture familiale » qui aura lieu en 2014. Regroupés au sein de la Plate-forme d’action nationale pour l’agriculture familiale en Côte d’Ivoire (PANAFCI), ces acteurs ont organisé un petit-déjeuner de presse, jeudi à Abidjan. « Pour mieux informer et sensibiliser » à l’avènement de cette année internationale, ont-ils expliqué.


« L’année internationale de l’agriculture familiale » a été décrétée par les Nations unies, le 22 décembre 2011. « L’agriculture familiale et les petites exploitations constituent un moyen important de parvenir à une production alimentaire viable propre à assurer la sécurité alimentaire », explique la Résolution de l’Assemblée générale de l’ONU.


Mais les Nations unies sont arrivées à cette position « grâce à une forte mobilisation de la société civile », ont rappelé les différents intervenants du petit-déjeuner de presse de jeudi. Aussi, veulent-ils saisir l’opportunité de « l’année internationale » pour faire prendre des « lois et politiques » en faveur de l’agriculture familiale. Au bout, les ONGs ivoiriennes voudraient être « impliquées dans la définition des politiques agricoles ».


De fait, dans différentes présentations, les acteurs de la société civile ivoirienne ont relevé plusieurs insuffisances. « La pauvreté généralisée en milieu rurale (avec un taux estimé à 48% de la population) », « la dégradation de la situation alimentaire des ménages ruraux », « l’exode des jeunes vers les villes »,…et « l’accès difficile aux semences et aux intrants » sont autant de maux décriés.


Les préparatifs de « l’année internationale » en Côte d’Ivoire ont démarré en janvier 2013 avec un atelier de sensibilisation initié par Inades-Formation. Cet atelier a réuni près de 200 représentants des producteurs, des ONGs et des structures des ministères chargés du développement du monde rural. Les travaux ont débouché sur la mise en place d’un « comité de pilotage » de la PANAFCI. La mission du comité est de « conduire l’organisation de l’année internationale et de mobiliser les acteurs concernés », précise la PANAFCI.



Barthélemy KOUAMÉ

 

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1683184 : 1.61 mb
MEMORY : 1453832 : 1.39 mb