Bouaké: Des militaires et des gendarmes manquent de s’affronter

Les soldats armes au poing ont pris position autour de la gendarmerie. On pouvait les voir à partir du carrefour de l’ex-Cie. Les premiers coups de feu entendus.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Bouaké a frôlé le pire ce mardi 17 janvier 2017. En effet, il a failli avoir un affrontement entre des soldats et des gendarmes. Ces bruits de botte ont paralysé, une fois de plus, la capitale de la région de Gbêkê. Il se trouve que des militaires qui auraient appris que les gendarmes voudraient également manifester pour attirer l’attention du Chef de l'État sur leurs conditions de vie et de travail, sont sortis de leurs casernes pour aller, dit-on, étouffer cette fronde dans le camp des gendarmes.

C’est aux environs de 12 heures que tout a commencé. Une colonne de soldats partie de la 3è région militaire de Bouaké située au quartier Sokoura, s’est dirigée en direction du camp de la gendarmerie situé au quartier commerce, non loin de la résidence du préfet de région. L’objectif étant de les encercler.

Ceux-ci armes au poing ont pris position autour de la gendarmerie. On pouvait les voir à partir du carrefour de l’ex-Cie. Les premiers coups de feu entendus. La population qui vaquait à ses occupations, prise de peur est rentrée. Aussi les banques, les maisons d’assurance, les supermarchés, les centres commerciaux, les marchés ont baissé pavillon.

Quant aux gendarmes, ils sont restés sur leur position et n’ont pas riposté à cette provocation.

Une source militaire dira plus tard que des négociations avaient été entamées entre les deux hiérarchies. Ce qui a calmé l’ardeur des militaires. Aux environs de 14 heures, ces soldats sont retournés dans leurs casernes et le calme est revenu.

Après ces échauffourées, une rumeur qui faisait état d’un gendarme tué, a été démentie par une source sécuritaire. « Une roquette a été tirée sur notre camp. Heureusement, elle n’a pas fait de victime puisqu’elle est tombée dans un endroit inhabitable parce que dégradée », a-t-elle indiqué.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT REGIONAL   
Fratmat.info

Laisser un commentaire

PEAK : 1729488 : 1.65 mb
MEMORY : 1524000 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.