Bouaké : Economie, la première institution de mésofinance des femmes ouvre ses portes le jour de la célébration des droits des femmes

C’est le lundi 08 mars 2021, journée internationale des droits de femmes qu’a eu lieu à Bouaké, l’ouverture de la première agence du groupe COFINA dans le centre de la Côte d’Ivoire, Fin’ELLE, « la finance pour elle », la finance pour les femmes, en présence des autorités administratives, politiques et sécuritaires de Bouaké.   

Selon Kady Traoré, directrice générale de Fin’ELLE, « L’autonomisation de la femme étant au cœur de notre action, Fin’ELLE se veut un univers dédié à la femme, la première institution de mésofinance spécialisée dans la prise en charge de la femme pour l’inclusion financière féminine. ». La directrice générale a justifié en ces termes l’ouverture de l’agence Fin’ELLE de Bouaké : « En s’installant à Bouaké, Fin’ELLE s’engage à contribuer fortement à la reconstruction d’une ville de Bouaké plus dynamique dans laquelle la femme tient une toute particulière au sein de sa communauté. », a expliqué la Directrice Générale de Fin’ELLE, Kady Traoré, avant d’ajouter ceci : « Nous voulons voir nos filles, nos sœurs, nos mères s’épanouir et créer de la richesse pour leurs activités. Plus que jamais, nous voulons accompagner et valoriser leurs contributions au développement économique et durable de Bouaké et de la Côte d’Ivoire ».

Crée en 2018, Fin’ELLE «la finance pour ELLE » est la filiale du groupe COFINA dédiée au financement de la femme. La vision et l’objectif de Fin’ELLE sont la parité homme/femme ainsi que l’autonomisation financière de la femme et de la jeune fille. D’ailleurs, depuis création, Fin’ELLE a financé plus de 3000 activités pour une enveloppe de plus de 20 milliards de francs CFA. Elle compte à ce jour près de 9 000 clients et occupe la 9e position du classement des institutions de microfinance de Côte d’Ivoire.

Outre le service financier, Fin’ELLE a la particularité de dispenser des formations destinées à renforcer les capacités techniques et managériales de sa clientèle afin de les inscrire dans une dynamique de croissance durable.

Le maire de Bouaké, Nicolas Djibo Youssouf a salué les responsables de cette microfinance qui va aider les femmes à réaliser leurs projets afin d’être autonomes.
 

M.K. Arnaud, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1734544 : 1.65 mb
MEMORY : 1511744 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.