Braquage: Plus de 5 millions de FCFA emportés, les présumés auteurs aux arrêts

Le vendredi 8 janvier dernier, alors que K.E. n'était pas à son domicile, son vigile est surpris, tard dans la nuit, par deux individus encagoulés.

Les éléments du commissariat de police de Niablé ont mis aux arrêts trois présumés malfaiteurs, le 10 décembre 2015. Quelques jours plus tôt, les concernés avaient attaqué le domicile d’un opérateur économique et emporté la somme de 5,1 millions de Fcfa. De source policière, K.E, est un opérateur économique prospère résidant à Niablé au quartier ‘’Kacou Jérôme Extension’’.

Cet opérateur qui a également des activités dans la ville d’Agnibilékrou, se rend régulièrement dans ladite localité. Aussi, pour veiller sur son domicile à Niablé, il s’attache les services d’un gardien. Le vigile en question est le nommé Kiendé Dominique, un Togolais âgé de 20 ans.

Le vendredi 8 janvier dernier, alors que K.E. n'était pas à son domicile, son vigile est surpris, tard dans la nuit, par deux individus encagoulés. Sous la menace d’un fusil calibre 12 à canon scié, Dominique est solidement ligoté et bâillonné. Cela fait, les bandits passent au peigne fin la demeure de l’opérateur économique et font main basse sur la somme de 5 millions 100 mille Fcfa.

Informé au lever du jour, le commissaire Ouattara Vihéda dit Brahiman ouvre une enquête. Interpellé pour un interrogatoire minutieux, le gardien craque et fait des révélations. En réalité, l’attaque a été menée par le nommé Kiendé François, un manœuvre agricole de 31 ans qui n’est autre que le frère aîné du vigile. Avec lui, se trouvait Adaman Souley un récidiviste notoire âgé de 29 ans.

Les policiers ne perdent pas de temps. Le dimanche 10 janvier, Adaman Souley qui s’apprêtait à quitter le pays pour le Togo, est appréhendé à la gare de Niablé. En sa possession, la somme d’un million de Fcfa. Le commissaire de Niablé et ses hommes mettent également aux arrêts Kiendé François. Ce dernier avait enfoui sa part du butin évalué à 3 200 000 Fcfa dans une plantation de cacao. C’est lui qui révèlera que le vigile a empoché la somme de 200 000 F pour sa collaboration.

En somme, ce braquage où le vigile semblait avoir été malmené, n’était qu’un simulacre. Ils ont été tous déférés le mercredi 13 janvier  au parquet du tribunal de 1ère instance d’Abengourou pour répondre de leurs actes.


Zéphirin NANGO
Correspondant régional
fratmat.info

Laisser un commentaire

PEAK : 1704528 : 1.63 mb
MEMORY : 1496736 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.