Publicite

Cocody Blockhaus : Une tentative de "coup d'état" dejouée hier à Blockhaus.

C’était chaud hier après-midi dans le village Ebrié de Blockhaus, à Cocody. Un chef déchu, l’année dernière, a tenté de reprendre son trône avec l’aide de plusieurs sbires. Mais mal lui en pris de vouloir se réinstaller coûte que coûte, et ce, par la force. La population du village, s’est dressée comme un seul homme pour dire non à ce « coup d’Etat ».

Publicite

La tentative de coup d’Etat échoue lamentablement

Des échauffourées ont été signalées hier lundi à Blockhaus, dans la commune de Cocody, entre 11H et 15H. Elles ont été provoquées par un ancien chef de village venu récupérer son trône de force. Accompagné de sbires, dont un certain Killer connu pour son implication dans de nombreux conflits terriens, le chef déchu a débarqué au village Ebrié pour réclamer ce qu’il pensait de droit. Les habitants de Blockhaus, solidairement, sont sortis pour faire barrage à ce « coup d’Etat » qui se déroulait sous leurs yeux. Le bataillon de « gros bras » convoyés par l'ancien chef n’a pas pu résister à la détermination du village tout en entier. Le chef a été rudoyé, manquant d’être lynché publiquement. Il a fallu l’intervention d’un autre bataillon, celui-là de l’armée nationale, pour l’extirper de la foule en furie. Le chef déchu n’aurait donc pas emmené l’armée ivoirienne pour l’installer, comme relayée par certains médias.

La population ne veut plus d’un mauvais gestionnaire

Le chef déchu et ses putschistes ont eu la vie sauve grâce à un bataillon de la Compagnie Républicaine de Sécurité 1 (CRS1), du Groupement Mobile d’Intervention (GMI) et de la police du 8e arrondissement, venus en renfort à un cargo du CCDO, débordé par les affrontements.

Le chef déchu se nommerait Nangui Nestor. Il était, dit-on, à la tête du village de Blockhaus jusqu’à ce qu’il soit déposé, l’année dernière, par la génération Tchagba du village qui l’accuse de mauvaise gestion. L’ancien chef et sa notabilité auraient abusivement vendu des terres, ce qui provoquait de nombreux conflits.
Ajoutons que ces ventes abusives de terrain ont créé, le mois dernier, dans le village de Yopougon Kouté, un affrontement entre les jeunes Ebrié et la gendarmerie, dépêchée par le nouveau propriétaire terrien.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1719256 : 1.64 mb
MEMORY : 1492392 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.