Publicite

Conférence de presse de l’EDS : Justin Koua et ses camarades de l’EDS crient leur ras-le-bol face à la politique du gouvernement et projette un meeting dans ce sens.

Justin Koua et ses camarades de la plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) disent ne plus supporter les actions de l’Etat de Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, ils projettent l’organisation d’un meeting le 28 juillet prochain pour dénoncer avec force ce qu’ils considèrent comme des injustices sociales. L’annonce a été faite ce mercredi 11 juillet au cours d’une conférence de presse animée par Koua Justin.
Publicite


L’EDS se mû en défenseur des plus faibles

Les responsables de la plateforme forme politique EDS sont totalement sortis de leurs gonds si l’on s’en tient aux discours tenus par eux ce mercredi lors d’une conférence de presse animé par Justin Koua. L’ancien prisonnier pro-Gbagbo estime que trop c’est trop et qu’il va falloir agir au risque de devenir complice de tout ce qui se passe. « Le régime chasse les gens de leurs habitations et les contraint à dormir dans la rue et sur les tombes. Ouattara est méchant. Pour lui tout est à vendre. Cette fois-ci, nous allons revendiquer et manifester. Nous allons demander aux Ivoiriens de repérer les maisons de l’Etat dans lesquelles les Ministres habitent et aller y habiter puisque ces maisons sont construites avec les moyens de l’Etat. On ne peut plus être lâche au point de se laisser faire et laisser Ouattara nous détruire » martèle-t-il. C’est pourquoi, une grande manifestation est prévue le 28 juillet prochain à la place CP1 de Yopougon, bastion des militants pro-Gbagbo. 

La question du nouveau Gouvernement 

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a beau dire que son gouvernement est de large ouverture, il ne convaincra pas Koua Justin et l’opposition, tenus à l’écart pour leur politique de défiance, dit-on. Au sujet de ce nouveau gouvernement, Koua Justin est formel : « Ouattara forme son équipe de campagne et appelle ça gouvernement. Il n’y a plus de gouvernement dans ce pays. Personne ne travaille pour les Ivoiriens. Ceux qu’il a nommés hier étant son équipe de campagne, Ouattara compte sur eux pour battre sa campagne de 2020. Pour cela, il fragilise les partis politiques comme le PDCI, surtout ceux qui sont accrochés à l’argent ». L’on ne pourra pas dire que le camarade Koua Justin n’a pas défendu le PDCI. Le vieux parti en tiendra peut-être compte au moment de faire les calculs politiciens. 

L’équation Youssouf Bakayoko

Bien évidemment le représentant de l’EDS d’Armand Ouégnin n’a pas oublié la question de la CEI et de son président Youssouf Bakayoko qui semble, plus que jamais, indéboulonnable. Pour Koua Justin, « La CEI actuelle est un danger en Côte d’Ivoire. Youssouf Bakayoko n’est pas de bonne moralité (…) N’étant pas de bonne moralité, il ne peut plus être à la tête de la CEI ». Ce raisonnement déductif de Koua Justin n’engage que l’EDS apparemment car le gouvernement semble avoir déjà sa ligne de conduite.


Paula K. avec Alex Dimeco,correspondant / Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1720008 : 1.64 mb
MEMORY : 1492616 : 1.42 mb