Publicite

Conflit maritime : Rencontre en octobre entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, à Abidjan, pour l’adoption des nouvelles frontières maritimes

La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont mis d’accord pour se retrouver à Abidjan, en octobre prochain, afin d’adopter les nouvelles frontières maritimes entre les deux pays. La signature de la nouvelle carte devrait mettre fin à un conflit de près de dix ans autour des réserves pétrolières situées dans la zone contestée.
Publicite


Une dernière rencontre en octobre pour tout finaliser

Le jeudi 9 et le vendredi 10 août 2018, les équipes ivoirienne et ghanéenne chargées de la mise en œuvre de la décision du Tribunal International du Droit de la Mer (TIDM), se sont rencontrées à Accra pour finaliser le processus de cessation de la zone maritime contestée au Ghana conformément à ce qui avait été dit à Hambourg en septembre 2017. A l’issue de cette réunion, les deux délégations ont convenu de se revoir à Abidjan, en octobre prochain pour procéder à la signature officielle des cartes portant sur les nouveaux tracés maritimes entre les deux pays. Selon le communiqué résumant la rencontre, il était aussi question de la signature de « l’accord de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Ghana en matière d’hydrocarbures et d’autres ressources. » en bons voisins, malgré les intérêts économiques divergents.

Le Ghana rafle la mise au nez et à la barbe de la Côte d’Ivoire

La signature, en octobre, de la nouvelle frontière maritime entre la Côte d’Ivoire et le Ghana mettra fin à un conflit diplomatique qui a véritablement commencé à la fin de la première décennie des années 2000. La Côte d’Ivoire, qui ne semblait pas pressée d’exploiter ses ressources pétrolières pendant des années, s’est subitement intéressée à cette source de richesse dans la première décennie des années 2000. Quant au Ghana, il s’y était déjà mis depuis quelques temps quand, en 2010, il rentre en conflit avec la Côte d’Ivoire qui réclame la zone maritime riche en puits pétroliers offshores. En 2014, le différend est porté par les deux parties sur la table des juges du Tribunal International du Droit Maritime (TIDM) dont le siège se trouve à Hambourg, en Allemagne. Après avoir analysé le dossier, la Cour a relevé, en septembre 2017, que « le Ghana n’a pas violé les droits souverains de la Côte d’Ivoire » et a accordé, en conséquent, au Ghana la propriété exclusive de la zone disputée.

La décision du TIDM a été un véritable camouflet pour l’Etat ivoirien qui avait tablé sur la manne pétrolière pour booster davantage sa croissance économique. Maintenant, c’est le Ghana qui se pourlèche les babines en même temps que certaines compagnies pétrolières qui avaient pris faits et causes pour le Ghana, à l’instar du britannique Tullow Oil.


Paula K. avec Alex Dimeco,correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1721264 : 1.64 mb
MEMORY : 1494792 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.