Consommation : Démarrage effectif de l’opération de destruction du stock de riz avarié ce mardi 16 avril

Selon un communiqué du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, l’opération de destruction du stock de riz avarié démarrera ce mardi 16 avril 2019. Soit près d’un mois après la découverte de la cargaison au Port Autonome d’Abidjan.

L’opération de destruction du stock de riz avarié démarrera effectivement le mardi prochain, a annoncé M. Souleymane Diarrassouba, Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.

Une opération prévue au CVET de Kossihouen 

Le communiqué publié ce jeudi rappelle d’abord que « Le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME a procédé, le 30 mars 2019, à la saisie réelle et à la mise sous scellés, en vue de destruction, de la cargaison des 18.000 tonnes de riz d’origine birmane déchargée au Port Autonome d’Abidjan du 11 au 18 mars 2019 par le navire Océan Princess, en provenance d’Asie ».

Après les diligences requises en la matière, le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME a décidé du « démarrage effectif de l’opération de destruction de ce stock de riz à compter du mardi 16 avril 2019 au Centre de Valorisation et d’Enfouissement Technique de Kossihouen », récemment ouvert.

Pour rappel, un précédent communiqué du Gouvernement avait indiqué que cette cargaison de riz était non-conforme à la norme ivoirienne-Codex Stan 198-1995 rendue d'application obligatoire par le décret n°2016-1152 du 28 décembre 2016. D’après certaines sources, tous les pays de la sous-région ont refusé de débarquer ce riz douteux. Seule la Côte d’Ivoire aurait accepté la cargaison. Un fait qui rappelle le tristement célèbre Probo Koala, le navire qui déversa des tonnes de déchets toxiques à Abidjan en septembre 2006, après avoir fait demi-tour dans plusieurs ports.

Des lots ont-ils été exfiltrés du port ?

Si le Gouvernement assure que toute la cargaison a été mise sous scellés et n’est pas sortie du Port Autonome d’Abidjan, certains Ivoiriens ont l’impression de voir partout des lots de ce riz avarié. Ils jurent avoir aperçu des camions transportant des sacs de riz semblables à ceux incriminés, dans des communes d’Abidjan et à l’intérieur du pays où la population n’est pas très informée.

Intox ou réalité ?


Paula K. avec Alex Dimeco, Corrspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1720880 : 1.64 mb
MEMORY : 1514704 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.