Publicite

Côte d’Ivoire : Alain Lobognon bientôt devant la justice ivoirienne dans l’affaire de Jean Jacques Ehouo

L’affaire Jean Jacques Ehouo, le nouveau maire du Plateau avec la police économique continue de faire des vagues avec la probable arrestation d’Alain Lobognon, député de Fresco par le procureur de la République, Richard Adou, suite à ses propos en rapport avec elle.
Publicite

« L’@assnatci a requis la suspension de la poursuite du Député Ehouo Jacques, en application des dispositions de l’article 92 alinéa 3 de la Constitution et de l’article 45 alinéa 3 de son Règlement. Malgré cela, le procureur a ordonné l’arrestation de notre collègue », avait publié Alain Lobognon, député de Fresco sur son compte officiel, le 08 janvier 2019.

Visiblement le commentaire du parlementaire et proche de Guillaume Soro, président de l’Assemblée Nationale est passé mal auprès du procureur de la République, Adou Richard qui envisagerait des poursuites judiciaires à l’encontre de celui-ci.

En effet, ce vendredi à Abidjan, à l’occasion d’une conférence de presse devant certains médias nationaux et internationaux, le procureur de la République dit avoir instruit la section de recherche de la gendarmerie.

« (…) Alors que j’annonçais que l’arrestation d’un parlementaire était proscrite sans la levée de son immunité parlementaire, le sieur Alain Lobognon s’est cru obliger de publier sur les réseaux sociaux que mon parquet avait émis un mandat d’arrêt », a-t-il déclaré, considérant cela comme une « fausse nouvelle abondamment reprise par les internautes et plusieurs organes de presse en ligne » avec pour conséquence d’avoir « crée l’émoi et a crée des manifestations, des sit-in et autres appels à la violence heureusement jugulés par les forces de l’ordre déployés dans les artères de la ville et particulièrement devant le palais de justice ».

« J’ai donc instruit la section de recherche de la gendarmerie nationale à l’effet de rechercher l’intéressé, de l’appréhender  et de le conduire devant mon parquet pour être suivi contre lui selon la procédure de flagrant délit de fait de divulgation de fausses nouvelles; Lesquels faits sont prévus et punis par l’article 173, 174, 175 et 178 alinéa 2 du code pénal », a-t-il poursuivi.

En attendant la réaction du concerné et son mentor Guillaume Soro, rappelons que Jean Jacques Ehouo maire du Plateau est poursuivi par les autorités pour faux et usage de faux, blanchiment d’argent, et détournement de fonds. Absent à sa première convocation à la police économique, ce dernier s’était finalement présenté jeudi 10 janvier. Après une audition de plusieurs heures, il a été inculpé mais remis en liberté, puisqu’il bénéficie encore de l’immunité parlementaire étant également député de la commune du Plateau.

Casimir Boh/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1731432 : 1.65 mb
MEMORY : 1481976 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.