Publicite

Côte d’Ivoire : Alors que les militaires au départ volontaire manifestent à Abidjan, à Bouaké, des ex-combattants voudraient se faire entendre ce même jour, l’armée en état d’alerte maximum

Alors qu’à Abidjan les militaires au départ volontaire de l’armée revendiquent au siège du Ministère de la Défense, des ex-combattants seraient sur le point de profiter de la situation pour se faire entendre.
Publicite


Face à cette menace potentielle, les forces de défense et de sécurité seraient en alerte maximale au moment où nous publions cet article.

Une semaine après une tentative avortée de manifester

Pendant qu’une grogne a lieu au Ministère de la Défense à Abidjan, l’on nous informe qu’à Bouaké, 2e ville de Côte d’Ivoire située au centre du pays, les ex-démobilisés s’apprêteraient à rentrer en action. La rumeur a mis, dit-on, en état d’alerte maximale les forces de défense et de sécurité de l’ancienne capitale de la rébellion. L’on dit même que la RTI Bouaké est sous haute surveillance.

Ces ex-combattants, sur le point de manifester, appartiennent à la fameuse Cellule 39. Ils revendiquent la somme de 18 millions FCFA chacun et une insertion dans l’armée, pour certains d’entre eux, à l’instar des mutins dits des 8400 qui avaient paralysé le pays en mai 2017, durant 03 jours. Lundi 10 décembre dernier, une centaine de ces éléments de la Cellule 39 avaient déjà tenté de protester au corridor nord de Bouaké, mais ils ont été dissuadés par plusieurs patrouilles du Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles (CCDO) et de la gendarmerie nationale.

A Abidjan les militaires au départ volontaires réclament 15 millions

Cette information d’une probable manifestation des ex-combattants coïncident avec une grogne au Ministère de la Defense, ce mardi.

Plusieurs anciens militaires réclament le paiement d’une somme de 15 millions, promise par le Gouvernement comme prime pour leur départ volontaire à la retraite.

Alors que l’Etat leur a donné rendez-vous le 20 décembre prochain pour le paiement de ce droit à la retraite, ils veulent leur argent maintenant car, disent-ils, cette date ne sera pas tenue au regard de l’attitude des dirigeants.  

Est-ce une façon de faire pression sur le Gouvernement pour toucher effectivement leurs primes en ces temps de fête ? Probablement !

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1716976 : 1.64 mb
MEMORY : 1489464 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.