Publicite

Côte d’Ivoire : Assoa Adou à Ouattara, « que le 07 Août tous les prisonniers restants sortent et ceux en exil reviennent »

Le secrétaire général du FPI-Tendance Gbagbo, Assoa Adou, a animé un meeting le samedi 20 juillet 2019 à la place CP1 de Yopougon. Un meeting qui, selon les organisateurs, marque le démarrage de la caravane de la réconciliation initiée par les «Gbagbo ou rien ». 
Publicite

Cette cérémonie a vu la participation de Simone Gbagbo, d’une délégation du PDCI, du MFA d’Anaky Kobenan, du Cojep de Blé Goudé, de l’URD de Boni Claverie et de l’EDS d’Armand Ouégnin.

« YOPOUGON DE GBAGBO, YOPOUGON DE GBAGBO, JE VOUS SALUE. LE PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO VOUS SALUE ET IL NOUS SUIT EN DIRECT », a annoncé Assoa Adou à l’entame de son discours. L’envoyé de l’ex président Gbagbo, accuse le pouvoir de ‘’RATTRAPAGE ETHNIQUE’’.

« La Côte d’Ivoire est sinistrée, elle est malade. Ils ont introduit dans notre pays ce qu’on a jamais connu : LE RATTRAPAGE ETHNIQUE. Quand on publie les résultats de concours, on a l’impression que l’intelligence a quitté les autres pour aller se loger chez les gens du Nord. Le rattrapage ethnique existe même au niveau de ce qu’ils appellent la démocratie.

Par exemple : Pour être député et que vous êtes au NORD, vous avez besoin de 25000 électeurs. Mais, si vous avez le malheur d’être au Sud, il vous faut 65000 électeurs. Ce rattrapage ethnique fait que même dans la population, il y’a la pauvreté », dénonce le secrétaire général du FPI, en fustigeant l’insécurité dans le pays. « Aujourd’hui, la Côte d’ivoire a un gros problème de sécurité. Nous voyons les microbes, les dozos, les djihadistes ».

Pour la libération de Gbagbo, le secrétaire général du FPI-Tendance Gbagbo, Assoa Adou, démanche au Chef de l’Etat de se prononcer officiellement à l’occasion de la fête nationale. « Nous sommes ici mais nous avons des frères qui sont encore en prison. C’est un appel que nous lançons au Président Ouattara qui a pris une loi d’amnistie et nous lui disons merci. Mais cette amnistie n’est pas totale. Nous attendons et nous serons heureux de l’entendre dire le 07 Août que tous les prisonniers restant sortiront et ceux qui sont en exil reviendront. La Justice internationale a dit que Gbagbo Laurent n’a rien fait. Ils l’ont libéré. Les juges l’ont dit verbalement et maintenant par écrit. Pour nous, le président Laurent  Gbagbo doit être ici parce qu’il a montré que parmi tous les leaders, il est le seul qui peut rassembler », soutien Assoa Adou.

Ce meeting entame une caravane de la réconciliation initiée par les «Gbagbo ou rien », dans les régions du pays.

« Le président Laurent  Gbagbo, depuis la prison, a demandé à son parti de se lever et d’aller vers les ivoiriens pour réclamer la réconciliation nationale. Cette réconciliation nationale nous permettra de poser toutes les questions essentielles au pays. Les élections, la terre et autres. Le président Laurent  Gbagbo nous a demandé de prendre la tête de ce mouvement. Nous sommes heureux de savoir que les populations accueillent cette campagne les bras ouverts », a indiqué le secrétaire général du FPI-Tendance Gbagbo.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1698848 : 1.62 mb
MEMORY : 1485264 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.