Publicite

Côte d’Ivoire : Bagarre rangée ce matin entre étudiants à l’Université de Cocody

Ce mardi matin, aux alentours de 9 heures, la toute puissante Fédération Estudiantine de Côte d’Ivoire a renoué avec ses vieux démons. Contre toute attente, une bagarre rangée a opposé deux sections de la FESCI, perturbant les cours à l’Université Felix Houphouët Boigny de Cocody.  

Une bagarre entre Fescistes perturbe les cours 

Mardi 15 mai, il est 9 heures quand tout a commencé. Des étudiants très remontés contre d’autres paradaient dans le campus en prononçant des propos belliqueux. Un témoin rapporte avoir vu un groupe d’étudiants de la faculté des Sciences Economiques et de Gestion à la recherche de leurs camarades de la Faculté des Lettres Arts et Sciences Humaines pour, disent-ils, leur régler leur compte.
Publicite

Menaçant de mort leurs condisciples, ces « camarades » (c’est comme qu’on appelle les membres de la FESCI) seraient allés interrompre les cours dans tout le campus. C’est ainsi que les étudiants de la faculté de sociologie ont dû évacuer illico presto leur amphithéâtre pour rentrer à la maison. 

La gendarmerie intervient

Alertée par les responsables de l’Université, la gendarmerie est très vite intervenue. Mais elle s’est heurtée à l’hostilité des belligérants qui leur auraient jeté des pierres. 

Visiblement les gendarmes n’étaient pas les bienvenus dans ce campus. Selon les sources sur place, la gendarmerie a dû replier sur sa base comme elle n’avait pas reçu mission de « casser » le mouvement d’humeur. C’est la police qui l’aurait relayée, peut-être plus apte à faire face à ce genre de situation. La police aurait réussi à briser la résistance des Fescistes, mais aucun bilan n’a été fourni pour l’heure.  

L’origine des affrontements

Au regard des protagonistes aperçus sur le terrain, il s’agirait d’un règlement de compte entre deux sections de la FESCI, parmi les plus influentes. Il s’agit en l’occurrence des Sciences Economiques et de Gestion (plus connue sous le diminutif de Sciences Eco) et de la Flash (Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines). 

A l’origine de ce conflit, il y aurait une question de leadership et d’égo. De tout temps, les sections de la FESCI se sont opposées pour prendre le pouvoir au sein du syndicat estudiantin. Les choses rentreront certainement vite dans l’ordre, les bagarres rangées étant devenues une seconde nature de ce syndicat tant décrié pour sa violence dans le passé. 

Paula K. avec Alex Timauh, Correspondant/Akody.com


Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1720184 : 1.64 mb
MEMORY : 1478784 : 1.41 mb