Publicite

Côte d’Ivoire/Bouaflé: 5ème édition du Festival de la Culture et des Arts de la Marahoué, Botti Bi déplore « la méconnaissance de la culture » par la Jeunesse

La 5ème édition du festival de la culture et des arts de la Marahoué (FECAM) a été ouverte le jeudi 06 et a refermé ses portes le samedi 08 Décembre 2018 à l'Espace Tchin-Tchin de Bouaflé en présence d’autorités administratives et politiques locales, telles que le Sous-préfet central, Ango Aristide, représentant le préfet de région, du maire de la commune, Dr Léhié Bi Lucien, de l’ex-président du Conseil régional de la Marahoué, Abi Koffi Richmond, de la Directrice régionale de la culture et de la Francophonie, de l'administrateur des services financiers, Botti Bi Clément, parrain de ladite manifestation.
Publicite

Organisée par le conseil régional de la Marahoué et la mairie de Bouaflé, cette 5ème édition du FECAM est placée sous le patronage du président du conseil économique, social, environnemental et culturel, Charles Koffi Diby, l’égide du ministère de la Culture et de la Francophonie.

A l'ouverture, le parrain Botti Bi Clément déplore “la méconnaissance de notre culture par la jeunesse”, invitant à s’en inquiéter, sur la base de ce que la culture est un puissant levier d’intégration, de cohésion sociale, de consolidation de la nation et de développement.

S’exprimant, à l’apothéose du « FECAM », M. Botti Bi a proposé d’apporter des solutions à cette problématique de “méconnaissance de notre culture par la jeunesse” par l’organisation de manifestations culturelles dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire, car ces activités ont l’avantage d’être à la fois divertissantes et éducatives.

Il estime également que la promotion des langues nationales à l’école et les arts vivants, tels que le théâtre, les danses et surtout les danses nationales permettront de faire connaître cette culture et de l’inculquer à la jeunesse, car la culture contribue au développement durable et partagé.

Selon le commissaire général, Blé Bi Tchessé « Ce festival a pour objectif, entre autres, de promouvoir, valoriser et conserver le riche patrimoine artistique, touristique et culturel de la région de la Marahoué, notamment le Zaouli, le Goli, les tisserands du pagne kamandjè, les sculpteurs d’objets d’arts, les potiers et les pierres taillées de Gohitafla », a-t-il fait savoir.

Avant de dire sa volonté de tout mettre en œuvre pour la pérennisation du festival tout en exprimant sa gratitude à toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de cette 5ème édition du FECAM.

Une parade de troupes en costumes traditionnels, des prestations artistiques et de danses, des expositions d’objets d’arts, des jeux traditionnels ainsi qu’une visite touristique ont constitué, entre autres, les temps forts de ce festival qui a pris fin samedi 08 Décembre, marqué par la prestation de 10 Zaoulis, des concours de beauté, de coiffure, de danses urbaines, et un concert live animé par Marahoué Orchestra de Kimiss Production.

Finie l’édition 2018 du « FECAM », qui est un festival culturel, touristique, gastronomique et commercial, rendez-vous est pris en Décembre 2019 pour la 6ème édition, note-t-on.

 

Paula K. avec Natacha Kouakou, Correspondant/Akody.com

 

 


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1698760 : 1.62 mb
MEMORY : 1485352 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.