Publicite

Côte d’Ivoire : Bouaké, Dr Doba Soro, socio anthropologue de l'Eau, « plus de 60% des sources d'eaux ne sont pas bonnes »

Le problème de l'accès à l'eau potable dans la vallée du Bandama est devenu aiguë depuis plus d'une décennie, en particulier dans la commune de Bouaké, chef-lieu de région.

Publicite

La préfecture de Bouaké, fortement touchée par la crise socio politique qu'a connue la Côte d'Ivoire, a vécu ces dernières années des pénuries d'eau récurrentes, dont la plus récente a eu lieu entre Janvier et avril 2018.

C'est dans ce contexte que l'association Urgence Eau et ses partenaires locaux se sont proposés d'intervenir sur la question de l'accès à l'eau potable dans la sous-préfecture de Bouaké, en initiant le projet : « Étude de l'accès à l'eau potable dans la vallée du Bandama (ETUP) ».

Ce projet, débuté en octobre 2018 pour s'achever en décembre de la même année, s'est déroulé dans les quartiers de Tollokouadiokro, Zone industrielle ; Maroc ; Belleville 1 et 2; Dar-es-Salam 1 et 2 ; N'Dakro, au total dans 8 quartiers, et avait pour objectif de contribuer à l'amélioration de l'accès à l'eau potable pour atténuer les risques de conflits et accroitre la capacité de résilience des populations sur la période de 2018 à 2020.

Les résultats de cette enquête réalisée dans la commune de Bouaké, ont été présentés le mardi 26 février 2019 à la population, au siège de cette ONG, sis au quartier Koko de Bouaké.

Selon docteur Doba Soro, socio anthropologue de l'Eau et chef dudit projet, '' les eaux de surface ne sont pas vraiment de qualité, il y a beaucoup de choses à améliorer dans les puits que les gens exploitent où qu'ils préfèrent parfois.'', a-t-il affirmé.
Selon l'expert en eau, '' plus de 60% des sources d'eaux ne sont pas bonnes mais consommables.''

Quant au Directeur Régional de la Société de Distribution d'Eaux en Côte d'Ivoire (SODECI) Kouadio N'Guessan Konan, il s'est dit très heureux d'avoir pris part à cet atelier et s'est exprimé en ces termes :

 

« Ces premières données vont nous permettre de mieux apprécier l'accessibilité à l'eau potable au niveau du Gbêkê et nous permettre de répondre aux attentes de la population mais nous demandons à cette population de faire un bon usage de l'eau qu'elle reçoit.'', a conseillé M. Kouadio.

Rappelons que le projet est soutenu par la Région Normandie, à travers l’initiative Normandie pour la Paix.



Paula K. avec M.K.Arnaud, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1685776 : 1.61 mb
MEMORY : 1474728 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.