Publicite

Côte d’Ivoire : Bouaké, écoles paralysées, les élèves et étudiants de Bouaké se forment en entrepreneuriat

La coordination des grandes écoles ''Goli'' du Comité des Élèves et Étudiants de Côte d'Ivoire ( CEECI), a jugé nécessaire d'occuper sainement  leurs condisciples de Bouaké pendant ces moments de grèves observés  dans presque la majorité des établissements de Bouaké, en créant le ''village'' de l'entrepreneuriat le mercredi 13 févier 2019 au palais du carnaval de Bouaké.
Publicite


Ce village a réuni élèves et étudiants de Bouaké ainsi que plusieurs responsables d'établissements, venus assister aux conférences sur l'entrepreneuriat avec pour thème : « Système éducatif ivoirien face aux défis de l'entrepreneuriat dans le contexte de l'émergence ».

Coulibaly Siaka, coordonnateur CEECI des grandes écoles de Bouaké explique l'importance de cette journée dédiée à l'entrepreneuriat.

« Nous avons organisé cette rencontre, parce que nous pensons que l'État seul ne peut pas  employer tous les diplômés. Donc,  ces rencontres sont faites pour inculquer la valeur de l'entrepreneuriat à nos camarades. 

Nous demandons aux opérateurs et chefs  d'entreprise de faire confiance aux étudiants. Il y a de la matière à  Bouaké, nous avons travaillé avec les responsables des grandes écoles afin qu'ils améliorent les contenus  des cours dans le but de permettre à nos condisciples de trouver ne serait-ce qu’un stage après le BTS », a-t-il indiqué.

Deux conférenciers ont instruit les centaines d'étudiants sur le '' comment créer et  le pourquoi être entrepreneurs '' en étant encore sur les bancs.

C'est d'abord Nestor Sahouin de l'agence Emploi jeunes de Bouaké qui a prononcé la première conférence. Il a expliqué  aux étudiants qu'aujourd'hui les employeurs préfèrent prendre des titulaires de BTS qui, après leurs deux années de formations théoriques et pratiques font  un stage de trois mois ou six mois pour certains.

« Ces jeunes sont donc opérationnels. Avec ce profil, les employeurs préfèrent travailler avec ceux qui ont le BTS  en comptabilité que de prendre un titulaire de Master en Sciences économiques option gestion. Il n'y a donc pas lieu de se décourager ».

Célestin Koffi, PDG de CK Groupe, un  groupe de jeunes entrepreneurs et second conférencier a quant à lui exhorté les élèves et étudiants à être des entrepreneurs.

« Le système éducatif d'aujourd'hui ne peut pas nous  permettre d'avoir un travail directement après sa formation. Il faut  donc entreprendre. Si les jeunes doivent participer à l'émergence de la Côte d'Ivoire, chacun d'entre nous doit  se donner le  défi de créer des entreprises. Qu'ils y aient des chefs d'entreprises afin qu'on puisse embaucher les autres  jeunes », a-t-il conseillé.

Paula K. avec M.K.Arnaud, correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1753040 : 1.67 mb
MEMORY : 1516896 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.