Publicite

Côte d’Ivoire : Bouaké, forces armées et population se parlent

Le rendez-vous entres  forces armées et  population s'inscrivant dans le cadre des rencontres baptisées "Dialogue civilo-militaire" organisées  par la Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES) en partenariat avec la Fondation Serenti a eu lieu à la troisième région militaire de Bouaké le mercredi 14 novembre 2018 autour du thème: '' la  réforme des forces armées quels bénéfices pour la population ?''.
Publicite

Au cours de cette rencontre, Forces armées et population se sont franchement parlé. Chaque camp s'est exprimé librement afin de dénoncer ce qu'il reproche à l'autre dans un climat de paix et dans un vocabulaire de courtoisie et de respect.

Le conférencier du jour, le colonel major à la retraite Lamoussa Koné Lamssina a expliqué que la méfiance entre population et forces de l'ordre a pris de l'ampleur à travers  les multiples crises que la Côte d'Ivoire a connues. Il a donc exhorté tout le monde a brisé ce mur de méfiance.

'' Le lien armée nation a été brisé, il faut qu'on rétablisse ce lien afin que la paix soit de retour dans le pays pour que tous les enfants de ce pays luttent pour défendre le territoire et les biens des personnes '',  a-t-il conseillé.

Le  chargé des programmes de Friedrich Ebert Stiftung, Karamoko Diakité a affirmé que de bonnes relations commencent à exister entre population et forces armées de Côte d'Ivoire ce qui n'était pas le cas à un certain moment  où ce genre de rencontre n'était pas possible.

« Après la crise ivoirienne nous nous  sommes rendu compte qu'il y avait une fragilisation entre les populations et les forces armées et de sécurité. Pour nous, il était bon de rétablir le contact de la confiance et cela passe par ce type d'activité pour permettre à la population et aux forces de l'ordre d'échanger afin de mieux se connaître pour une meilleure promotion de la paix et la sécurité », expliqué Karamoko Diakité.

N'Goran Kouamé, commandant la 3ème région militaire de Bouaké, le sous-préfet central de Bouaké Ismaël Samassi, nana N'Goran Gustave, Baro Souleymane, député suppléant de Bouaké, ont  tous pris part à cette rencontre civilo- militaire.

Paula K. avec M.K.Arnaud, correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1730168 : 1.65 mb
MEMORY : 1512792 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.