Publicite

Côte d’Ivoire / Bouaké : littérature, Guy Roland Amoikon sort '' l'ultime question....A qui la faute ?"

La bibliothèque de la littérature ivoirienne vient de s'enrichir avec un nouvel ouvrage, celui de Guy Roland Amoikon, étudiant en philosophie à l'université Alassane Ouattara de Bouaké, lauréat du grand prix littéraire panafricain intitulé '' '' l'ultime question....A qui la faute ?"
Publicite


La dédicace de cette œuvre a eu lieu le samedi 16 Février 2019, à l'auberge des jeunes de Bouaké devant une panoplie de personnes composée en majorité du monde universitaire et d'amoureux de la littérature.

Dans cette production littéraire de 88 pages scindés en deux chapitres, Guy Roland Amoikon fait une socioanalyse de l’Afrique en perte en perte de repères.

A qui la faute ?, est un questionnement de la situation de couple, de la crise que traversent nos sociétés.

« Nous avons abordé plusieurs thématiques dans cet ouvrage. Quelle culture adaptée à la situation actuelle de l'Afrique. Il y a aussi les questions telles que les enfants de rue, la cupidité, la question d'intérêt dans le couple, le mysticisme dans le couple, le grand banditisme », a expliqué l'écrivain Guy Roland Amoikon.

Il a ajouté que '' la famille est le premier modèle de la société. Donc quand la famille va mal, c'est la société qui va mal. Les crises de la société sont en réalité l'échec des familles. C'est parce que les couples ont échoué que la société a des crises », a-t-il affirmé. Pour Amoikon, le continent africain reste sous-développé parce-que ses enfants ne lisent pas.

« C’est parce que nous ne lisons pas que l'Afrique est sous-développé. Parce que c'est en lisant qu'on s’ouvre au monde, nous trouvons de nouvelles idées pour relancer l'Afrique.

Il faut que la jeunesse prenne des initiatives pour se créer un monde meilleur à travers la lecture et la culture.'',  a conseillé et suggéré le doctorant en philosophie Guy Roland Amoikon.

Les participants ont salué cette œuvre digeste, et écrite dans un français accessible à tous. Ce fut le cas du secrétaire national du Comité des Elèves et Etudiants de Côte d'Ivoire (CEECI), Traoré Karamoko, qui a salué l'esprit d'écrivain de l'étudiant Guy Roland Amoikon.

Paula K. avec M.K.Arnaud, correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1691456 : 1.61 mb
MEMORY : 1462032 : 1.39 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.