Côte d’Ivoire : Cérémonie d’hommage aux quatre Casques bleus ivoiriens décédés à Tombouctou

La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a rendu hommage ce mardi 19 janvier aux quatre Casques bleus ivoiriens décédés dans l’explosion de bombes artisanales dans le nord du pays, la semaine dernière. C’était au monument aux morts du quartier général de la MINUSMA, en présence d’officiels civils et en uniforme de la Mission de paix de l’ONU au Mali, en nombre restreint afin de respecter les mesures de prévention contre la Covid-19.   

Jean-Pierre LACROIX, Mahamat Saleh ANNADIF et le Commandant des Casques bleus, le Général Dennis GYLLENSPORRE, accompagnés des Ministres maliens de la Réconciliation nationale, le Colonel Major Ismaël WAGUE et Zeïni MOULAYE des Affaires étrangères, des Ambassadeurs de la Côte d’Ivoire et du Royaume-Uni au Mali, ainsi que des officiers supérieurs des Forces armées ivoiriennes et maliennes, ont pris part à la cérémonie d’hommage aux quatre Casques bleus ivoiriens, décédés à Tombouctou au service de la paix au Mali.

Le secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix a salué les dépouilles de « ces quatre jeunes gens dans la force de l’âge, quatre braves qui s’ajoutent à la liste de nombreux autres (…) » ayant fait le sacrifice ultime au nom de la paix. Présentant ses condoléances aux familles, ses vœux de rétablissement aux blessés, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies a également eu une « pensée pour ces populations civiles maliennes qui sont aussi victimes de cette barbarie, aux membres des Forces de défense et de sécurité maliennes ainsi qu’aux Forces étrangères partenaires qui payent un prix fort, particulièrement ces derniers jours. », a-t-il déclaré.

« La MINUSMA, comme la population civile, les forces armées maliennes, les forces de sécurités, les forces partenaires (Barkhane et le G5) payent un prix lourd. Ces sacrifices nous incitent à faire davantage. Ils nous incitent à mobiliser encore plus notre énergie », a ajouté Jean-Pierre Lacroix.

Le mercredi 13 janvier, un convoi de l’ONU entre Douentza (centre) et Tombouctou (nord-ouest) avait heurté un ou plusieurs engins explosifs avant d’être pris pour cible par des tirs, tuant quatre soldats ivoiriens. Il s’agit du Sergent d’Etat-major (SSG) Adama Bakayoko, du SSG Yacouba Doumbia, du Sergent Amian Jean Bernard Guieguy, et du soldat de première classe Moustapha Bamba. 

Cette dernière attaque porte à 146 le nombre de soldats morts en déploiement, depuis le début de l’opération en 2013.

Le maintien de la paix au Mali est la mission de l’ONU la plus meurtrière au monde. Des 146 tués depuis 2013, quelques 60 l’ont été par l’explosion de bombes artisanales, un des modes opératoires privilégiés par les groupes djihadistes au Sahel.


Blackson Dodo Sylvain, Correpondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1720472 : 1.64 mb
MEMORY : 1514848 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.