Publicite

Côte-d’Ivoire : Chute de débris métalliques, la Chine disposée prête pour l’identification des objets (Ambassade)

Des débris de fusée se sont écrasés sur des localités du centre de la Côte d’Ivoire, dans le courant de la semaine dernière. La Chine, mise en cause dans cette affaire, a décidé de prendre attache avec les autorités ivoiriennes afin de sacrifier à tout ce qui convient en la matière. 
Publicite

Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook le 17 mai 2020, l’ambassade de Chine en Côte-d’Ivoire fait savoir que « la partie chinoise est prête à porter activement son assistance à la partie ivoirienne pour l’identification de ces objets et selon la situation, à traiter les questions relatives de manières appropriées ». L’ambassade de Chine en Côte d’Ivoire avoue : « Selon les analyses sur l’heure et le lieu de la chute, il n’est pas exclu que ces objets retrouvés sur le territoire ivoirien soient des débris du premier étage de la fusée Longue Marche-5B ».

Cette déclaration est la première réaction officielle de la chine depuis que des médias ont fait état de la chute de débris métalliques provenant d’un engin spatial qui appartiendra probablement à ce pays. Ce sont essentiellement des localités du centre de la Côte d’Ivoire qui, le 11 mai 2020, ont vu les mystérieux objets s’abattre dans certains villages et dans des champs. Les autorités ivoiriennes ont saisi l’ambassade de la Chine en vue du traitement de cette affaire.

Lancée le 5 mai dernier, la fusée porteuse chinoise Longue Marche-5B a vu ses débris s’écraser dans plusieurs villages du centre de la Côte d’Ivoire, après une descente non maîtrisée, alors qu’ils étaient initialement prévus pour chuter dans l’océan Atlantique. Il y a certes eu plus de peur que de mal, car l’on ne dénombre aucune perte en vie humaine, mais la taille de ces objets métalliques laisse pantois.
Devant les Sénateurs, le jeudi dernier, le Général Vagondo Diomandé, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, a révélé : « C’est une fusée qui a été lancée par la Chine, dont le premier étage s’est désintégré et ce sont les débris que nous recevons sur une partie de notre territoire. »

Notons que ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit en Côte d’Ivoire. Le 30 janvier 2018, les habitants de Djorofa, village situé dans la région du Worodougou, ont vu un engin métallique doté d’un parachute et de plaques métalliques s’écraser non loin de leurs habitations.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1708688 : 1.63 mb
MEMORY : 1490280 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.