Côte d’Ivoire : Condamnation à perpétuité de Amadé Ouérémi, Issiaka Diaby président du collectif des victimes "satisfait, mais…"

L’ex-chef de milice Amadé Ouérémi a été reconnu jeudi coupable de faits de crimes contre les populations par le Tribunal criminel d’Abidjan qui l’a condamné à l’emprisonnement à vie avec près de 2 milliards de FCFA de dommages et intérêts à payer.   

Au sortir de l’audience de jeudi, où la sentence finale a été prononcée, Issiaka Diaby, président du collectif des victimes a exprimé sa satisfaction pour l’issue de ce procès qui selon lui va aider à lutter contre l’impunité. "Cela va permettre de protéger des vies à l’avenir", a-t-il dit, encourageant la justice ivoirienne à continuer dans ce sens.

« Que la justice ivoirienne continue son enquête parce que tous les auteurs des crimes n’ont pas été entendus au cours de ce procès. A Duékoué, les poursuites contre tous les auteurs de crimes ne doivent pas cesser maintenant. Tous les criminels doivent passer devant cette justice qui, pour nous, est en train de prendre le dessus sur la Cour pénale internationale, dans la lutte contre l’impunité ».

Toutefois, il dit être resté sur sa faim. Toute la vérité n’a pas manifesté au cours de cette procédure, car a-t-il ajouté, d’autres acteurs de crimes ne sont pas encore passés pour la manifestation de la vérité.

« Pour nous, les colonels Losséni Fofana dit Loss et Coulibaly dit Cool devraient être au tribunal, dès lors qu’ils ont été cités, pour la manifestation de la vérité. C’est le juge qui a la police de l’audience. Nous avons demandé que ceux-là soient là pour que les responsabilités soient situées. Le juge a décidé autrement, au détriment des victimes. C’est une décision de justice, on est obligé de l’accepter, mais à contrecœur. Pour nous, ces personnes-là devraient venir dire leur part de vérité ».

Le procès de l’ex-seigneur de guerre qui s’était retranché sur le mont Péko, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, où il régnait en maître absolu, s’est ouvert le 24 mars 2021. Après les passages des témoins et du prévenu lui-même, le procureur avait requis pour ce dernier, la prison à vie. Le juge Charles Bini a suivi l’accusation en condamnant Amadé Ouérémi à la prison à vie.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1702744 : 1.62 mb
MEMORY : 1494968 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.