Publicite

Côte d’Ivoire : Décès du Professeur Séry Bailly, que s’est-il passé au juste ?

Trois jours après qu’il a rendu l’âme, l’on en sait un peu plus sur les circonstances de la mort du Professeur Sery Bailly. Selon témoignages issus du Front Populaire Ivoirien (FPI), l’ancien Ministre est décédé à la suite d’une série de négligences, parfois très suspectes. Voici les faits tels qu’exposés par un proche du défunt.
Publicite

Foudroyé par un mal alors qu’il participait à un colloque

Le Professeur Sery Bailly est décédé le dimanche 2 septembre 2018, après dix jours passés à la PISAM. Le mal qui le terrassa ce dimanche-là, l’avait foudroyé deux semaines plus tôt alors qu’il participait à une conférence.

En effet, au cours de son intervention lors d'un colloque à l'université de Cocody, le vendredi 16 novembre dernier, l’ancien Ministre de la Communication de Laurent Gbagbo a marqué, pendant quelques instants, une pause comme s’il cherchait ses mots. Fait inhabituel de la part d’un grand orateur comme lui. Fort heureusement, il s’est ensuite reprit pour terminer son discours. Malheureusement, environ 15 minutes après, il s'est subitement écroulé ; il a alors été conduit d'urgence à la PISAM où un scanner révéla un AVC.

Pour avoir plus de certitude sur leur diagnostic, les médecins ont fait, en complément du scanner, une IRM dans un autre hôpital, la PISAM ne possédant pas le matériel adéquat. Cet examen aurait décelé la présence de caillot de sang dans la tête de l’éminent professeur d’Anglais. Sa famille s’est donc mise en quête de moyens pour l'évacuer aux Etats Unis pour des soins plus appropriés.

Le premier secours de Soro Guillaume espéré en vain

C'est pendant cette phase de recherche de moyens, raconte ce proche du Ministre, qu'un individu se serait présenté à eux comme un proche de Guillaume Soro. Cet individu appelle la fille du Professeur, pour lui demander de s'attendre à un coup de fil du Président de l’Assemblée Nationale. Guillaume Soro aurait effectivement appelé la jeune dame d'un numéro inconnu pour lui remonter le moral et lui promettre d'envoyer quelqu'un vers elle, pour son soutien financier. Après quelques jours passés, sans que l'émissaire du PAN ne vienne à elle, la jeune dame va rappeler l'individu proche de Soro.

Mais ce dernier aurait dit ceci, sans plus d’explications : « Ma mission est terminée. Elle consistait à te mettre en contact avec le président Soro ». Dès lors, la fille de Sery Bailly va activer certains de ses réseaux pour joindre directement Soro Guillaume. A force d’abnégation, elle serait tombée sur la secrétaire du PAN à qui, elle explique les faits. Un peu plus tard, cette dernière la rappelle, pour lui dire qu'elle en a parlé au Dircab de Soro, qui a promis la contacter après...Hélas elle aurait attendu ce coup de fil en vain.

La prise en charge de la Présidence qui ne viendra jamais

La fille du cadre FPI n’a pas baissé pour autant les bras, après avoir essuyé ce premier échec. Elle continue de joindre ses contacts et est bientôt récompensée. Elle est reçue tour à tour par les Ministres Maurice Bandama et Koné Marietou. Cette dernière lui a demandé le dossier médical et les autres besoins nécessaires pour l'évacuation du malade. Apres réception de ces documents, la ministre n'aurait plus décroché un seul appel de la fille de Sery Bailly.

C'est alors qu’intervient l'Académie des Sciences, des Arts, des Cultures d’Afrique et des Diasporas Africaines (ASCAD) présidée par le Dr Ahouana Michel Akichi, et dont est membre le Ministre Sery Bailly. Cette association va d’abord régler la facture de la PISAM, puis le Dr Ahouana est rentré en contact avec le Président de la République, SE Alassane Ouattara, pour solliciter son aide. 

Selon les informations reçues, le Chef de l’Etat aurait donné son accord de principe et instruit le médecin de la présidence, le Dr Diaby, pour gérer l’urgence. Le Dr Diaby est donc passé à la PISAM pour récupérer le dossier médical du Professeur Sery Bailly, puis il a envoyé son collaborateur prendre les passeports de ceux qui accompagneront le malade. Mais, contre toute attente, les documents seraient revenus sans visa, précisément celui de la fille de l’ancien Ministre. 

Nonobstant cette procédure administrative non terminée, nous dit-on, Diaby a d'abord fixé la date de l'évacuation au samedi 1er décembre 2018, avant de l'ajourner au lundi 3 décembre, jour qui n'arrivera jamais puisque le Professeur Sery Bailly a rendu l'âme, la veille de cette date.



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1700976 : 1.62 mb
MEMORY : 1467680 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Akody.com utilise les cookies pour suivre et compter les articles que vous avez lus. Ceci nous permet d'informer nos partenaires qui font la publicité sur notre site. En continuant, vous acceptez les termes d'utilisation de notre site.