Publicite

Côte d’Ivoire: éducation / La grève, reconduit « jusqu’à nouvel ordre » et en janvier, une ponction a été faite sur les soldes des enseignants grévistes (COSEF)

La Coalition des syndicats du secteur éducation et formation de Côte d’Ivoire (COSEF-CI), a décidé de reconduire son mot d’ordre de grève « jusqu’à nouvel ordre ».
Publicite

Elle a pris cette importante décision ce samedi lors d’une  Assemblée générale, tenue dans une école  primaire à Yopougon. La Coalition des syndicats du secteur éducation et formation de Côte d’Ivoire (COSEF-CI) observe depuis deux semaines, un arrêt de travail pour réclamer des indemnités de logement, les membres ont révélé pour le  mois de janvier qui vient de s’achever, une ponction sur  les soldes des enseignants grévistes, estimée à «30.000, 50.000  FCFA et d’autres plus de 70.000 FCFA ».

«  Les menaces de suspension de salaire et de ponction n’entament en rien  notre détermination à offrir aux enseignants de Côte d’Ivoire, cette  année 2019, des indemnités de logement revalorisées », a prévenu  le secrétaire général, très remonté. Les membres sont revenus sur les motifs de grève et souhaitent  que le gouvernement ouvre les négociations, qui jusque-là  n’ont pas encore eu lieu.

Les  enseignants du primaire et ceux du premier cycle du secondaire en Côte  d’Ivoire ont 40.000 FCFA d’indemnité de logement, tandis que ceux du  second cycle de l’enseignement secondaire ont 50.000 FCFA.

«  Pour tous les enseignants du secondaire, tout grade confondu, nous  demandons 180.000 FCFA d’indemnité de logement et pour les enseignants  du primaire, nous demandons 120.000 FCFA sans indexation», a-t-il  indiqué.  

La COSEF demande aussi « la suppression  des cours de mercredi matin au primaire et la rémunération de toutes les  primes liées aux examens scolaires y compris l’instauration de  l’intendance intégrée aux centres d’examen de sorte qu’on n’aille plus  exposer les enseignants dans les trésors (…) Nous demandons aussi la rémunération de la surveillance des examens à  5.000 FCFA jour », a-t-il poursuivi. Attaby a par ailleurs appelé à la «  suppression de l’emploi d’Instituteur adjoint (IA) » et que toux ceux qui  sont déjà en fonction soient reclassés à l’emploi d’Instituteur  ordinaire (IO) suivant un mécanisme d’examen. Notons que depuis le début du mouvement de grève,  qui a paralysé les cours dans plusieurs villes du pays, seulement « 11 établissements sur 36 ont  résisté à la grève à Abidjan » a annoncé M Attaby avant de menacer: « S’il n’y a pas d’indemnités de logement, il y aura une année blanche ».

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1696912 : 1.62 mb
MEMORY : 1473000 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.