Publicite

Côte d’Ivoire : En route pour Abidjan, Affi N’Guessan évoque les contours de l’échec de sa rencontre avec Laurent Gbagbo en Belgique

Dans un communiqué dont copie est parvenue à Akody, Affi N’Guessan le président de l’autre tendance du Front Populaire Ivoirien (FPI) a évoqué les facteurs qui ont contribué à faire échouer sa rencontre programmée avec le président du parti, Laurent Gbagbo sorti de prison après son long procès à la Cour Pénale Internationale (CPI) et vivant depuis en Belgique.
Publicite

 
« Militantes et militants du FPI, 
Démocrates ivoiriens, Mesdames et messieurs,

Je vous écris depuis l'aéroport Charles de Gaulle, d’où je suis en partance pour Abidjan.

Depuis deux jours je suis à Paris en raison de ce que M. Acka Emmanuel, un ami du président Gbagbo, m'a assuré de ce que ce dernier avait accepté de me recevoir à Bruxelles.

Il m'a même autorisé à rendre publique l'information relative à cette rencontre.

L'entretien avec le président Gbagbo devait se dérouler en présence de M. Assoa Adou. J’ai fait escale à Paris pour que M. Acka et moi fassions chemin ensemble.

À ma grande surprise, à mon arrivée à Paris, M. Acka Emmanuel me fait comprendre que le président Gbagbo exige avant de me recevoir que je fasse, au préalable, une déclaration sur Radio France internationale (RFI). Le journaliste Norbert Navaro m'attendait pour celle-ci.

J'ai trouvé l'esprit de cette déclaration, son contexte et son contenu méprisant, insultant et contraire à l'esprit de réconciliation et d'unité du parti qui m'anime. En conséquence, j'ai refusé, j'ai dit "NON".

Je n'ai donc pas pu me rendre à Bruxelles pour rencontrer le président Gbagbo. J'ai été bloqué à Paris.

Je retourne à Abidjan où, dans les prochains jours, j’animerai une conférence de presse en vue d’éclairer l’opinion publique sur les circonstances et les raisons pour lesquelles la rencontre a échouée.

Pour ma part, je reste toujours disponible et résolument engagé à œuvrer pour l'unité du parti et pour la réconciliation entre les filles et les fils de la Côte d'Ivoire », a-t-il déclaré dans un communiqué publié ce jour.

Pour rappel, l’actuel secrétaire général du FPI, Assoa Adou avait, dans un courrier, planté le décor de cette rencontre entre les deux hommes forts du parti, la conditionnant à une déclaration publique d’Affi N’Guessan dans laquelle il devait reconnaitre les décisions des congrès de Mama et Moossou, puis de faire en sorte à mettre fin à l’ingérence du pouvoir actuel dans les affaires du FPI. Ce qui visiblement n’a pas été encore fait par celui-ci.

 
Casimir Boh/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1707432 : 1.63 mb
MEMORY : 1489144 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.