Publicite

Côte d'Ivoire : Enrôlement des électeurs, la DPA-CI monte au créneau

Le recensement électoral en vue de la révision du listing électoral aura lieu du 18 au 24 juin prochain en Côte d’Ivoire.
Publicite


La DPA-CI ( désir de paix et d’avenir), une ONG ivoirienne basée en France appelle à une mobilisation inédite des nouveaux majeurs « afin de donner une chance à la démocratie de s’exprimer enfin dans ce pays où le nombre d’inscrit sur la liste électorale n’a jamais dépassé la barre de 7 millions et 3 millions pour les votants de l’ère Houphouêt-Boigny à aujourd’hui et pourtant la population en âge de voter, elle galope » selon Clément Sehi, président de la DPA-CI..

Dans un entretien accordé à Afrikipresse depuis Paris, Clément Sehi fait le point des actions déjà menées par son organisation et explique pourquoi chaque citoyen en âge de voter doit d’inscrire sur la liste électorale. « Nous sommes mobilisés afin de convaincre le maximum de nouveaux requérants à se faire enrôler sur la liste électorale dès lundi prochain partout en Côte d’Ivoire. A cet effet, nous animons une table ronde le samedi 16 juin à Abidjan avec notre partenaire, LIPEC ( ligue panafricaine de l’éveil des consciences) de M.Gnamien Atoungbré. Il faut aussi rappeler que la DPA-CI était l’invitée spéciale fin 2017 à Abidjan d’un colloque qui a eu la participation de près de 16 pays africains sur la problématique des élections en Afrique. Nous organisons des meetings et conférences, participons à des débats télé, le tout afin de sensibiliser nos compatriotes à s’approprier une nouvelle culture des élections. Nous sommes aussi membre de la Foueta (fédération des organisations unies pour des élections transparentes et apaisées en Afrique). Ici en France, nous sensibilisons la diaspora ivoirienne et africaine à la culture électorale à travers des tables rondes comme récemment celle organisée par le Modaire, le mouvement des artistes ivoiriens d’Europe. Enfin, nous avons en projet pour les présidentielles de 2020 d’organiser une grande caravane dénommée « Espoir » à travers toute la Côte d’Ivoire pour expliquer le bien fondé de l’enrôlement sur une liste électorale » a-t-il fait savoir. « S’enrôler donne une fierté d’avoir droit au vote, d’appartenir à une nation et de participer au choix des dirigeants de son pays. Pour nous, une opposition qui a des militants non enrôlés est comme un sac de riz vide qui ne peut tenir débout. Toute victoire électorale commence par l’enrôlement » a-t-il conclu.

Il faut rappeler que le prochain processus d’enrôlement a pour but de permettre  l’actualisation des données personnelles des personnes, régulièrement inscrites sur la Liste Electorale, qui souhaitent changer de lieu de vote ou modifier leurs données personnelles (nom, prénoms, etc.) en raison de changement dans leur état civil (femmes mariées par exemple) ;  Il concerne  l’inscription de nouveaux requérants, les personnes de nationalité ivoirienne, âgées de 18 ans ou plus au 31 mai 2018 ( nouveaux majeurs et ceux et celles qui n’ont jamais été enrôlés). En outre, les Ivoiriens déjà inscrits sur la liste électorale, même avec des erreurs sur leur état civil, ne sont pas concernés par cette opération, sauf si ces erreurs ont été préalablement rectifiées par l’Autorité compétente. Les documents requis selon la CEI, pour la révision de la liste électorale sont les suivants : Pour les personnes figurant sur la liste et souhaitant faire des modifications : o La Carte d’électeur o ou La Carte Nationale d’Identité (CNI) o ou l’attestation d’identité délivrée par l’ONI o ou le Certificat de nationalité sécurisé ; Pour les nouveaux requérants : o La Carte Nationale d’Identité (CNI) o ou l’attestation d’identité délivrée par l’ONI o ou le Certificat de nationalité sécurisé ;  Enfin, les requérants sont priés de se rendre dans les lieux de vote sur l’ensemble du territoire national pour se faire recenser.


Philippe Kouhon / afrikipresse.fr

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1716936 : 1.64 mb
MEMORY : 1486992 : 1.42 mb