Publicite

Côte d’Ivoire : Frais annexes d’inscriptions/La Ministre Kandia Camara persiste et signe : « Ni le Gouvernement, ni le Ministère ne fixe ces montants »

La Ministre de l’Education nationale, Kandia Camara était l’invitée, ce dimanche 23 septembre 2018 à 10H10, de l’émission « Les Salons de Radio Côte d’Ivoire » sur Radio Côte d’Ivoire et Fréquence 2 autour du thème « L’Ecole ivoirienne aujourd’hui : acquis et perspectives ».
Publicite

Au cours de cette interview, elle a souligné d’un trait rouge ses propos d’il y a une semaine.

« Ce sont les parents eux-mêmes qui se réunissent pour déterminer le montant des cotisations »

Une semaine après son passage sur les antennes de la RTI, la Ministre Kandia Camara, était à nouveau dans les médias pour parler du problème des frais annexes. Alors que l’Association des Parents d’Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (Apeeci) l’avait fait mentir en affirmant que les Comités de Gestion des Etablissements Scolaires (COGES), et ipso facto les frais annexes, étaient des inventions de l’Etat, Kandia Camara a répété, à propos de ces frais, que : « ce sont les parents d’élèves, eux-mêmes, qui se réunissent pour déterminer le montant des cotisations. Ni le gouvernement ni le ministère ne fixe ces montants ». Selon elles, les parents auraient imposé ces cotisations, de 3000 FCFA, pour faire face à de petites réhabilitations, à l’entretien des locaux et au gardiennage, lorsque l’Etat est en incapacité d’agir.

Des inscriptions en ligne pour éviter les braquages fréquents dans le passé

Le discours de la Ministre de l’Education nationale est invariable en tout point. C’est ainsi qu’elle a rappelé ce à quoi était destiné l’argent de l’inscription en ligne : 5 000 FCFA pour l’inscription et 1 000 FCFA pour la carte d’identité scolaire.

En outre, Mme la Ministre s’est prononcée sur le bien-fondé de cette inscription en ligne dans le secondaire.

Elle a évoqué, à juste titre d’ailleurs, des problèmes de sécurité et de fiabilité, observés dans le passé.

« Cette disposition vient mettre fin aux abus de certains chefs d’établissement qui faisaient payer entre 10 000 FCFA et 40 000 FCFA. Cela a permis également de lutter contre les nombreux braquages d’établissements et les inscriptions parallèles », -t-elle indiqué.

Soulignons que cette fois-ci, Kandia Camara présente le paiement des 10.000 à 40.000 FCFA pour l’inscription comme une arnaque des chefs d’établissements et non plus comme une pratique légale les années antérieures ; des propos avaient scandalisé plus d’uns, la semaine passée.

Paula K. avec  Alex Dimeco, Corrrespondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1679608 : 1.6 mb
MEMORY : 1469624 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.