Publicite

Côte d’Ivoire / Gares routières et lieux de stationnement de Treichville, Koumassi… : Les microbes se signalent encore

Les gares routières de Grand-Bassam, à Treichville et les lieux de stationnement des véhicules de transport de Koumassi et de Port-Bouët sont toujours dans le collimateur des microbes (enfants-délinquants) et animateurs de fumoirs de Biafra (Treichville) et Anoumabo (Marcory).

 En tout cas, de sources sécuritaires les mêmes microbes qui ont attaqué les riverains et passants dans la nuit du vendredi 10 mars 2017 à Koumassi et le jeudi 9 mars 2017 à Clouétchia, à Abobo, s’apprêtent à descendre sur les lieux de transport cités. D’ailleurs, c’est ce qu’ont soutenu les animateurs des gares et autres lieux de stationnement, le jeudi 16 mars 2017, lors d’une rencontre à Koumassi. « Des gens font des réunions presque toutes les nuits pour nous déstabiliser. Nous avons repoussé, les lundi 13 et mardi 14 mars, des microbes d’Anoumabo et d’Abobo.

En sus, des repris de justice qui sont leurs associés étaient prêts à passer à l’offensive sur nos gares. Parce que nous voulons assainir le milieu, nous sommes combattus. Tout ceci orchestré par Bosson Balé, adjoint au maire à Treichville qui dit avoir la caution de son patron. Nous disons non et allons nous opposer par des moyens légaux », a dénoncé Ali Ouattara, l’un des animateurs des gares. Il a lancé un appel aux autorités ivoiriennes, notamment au Président Alassane Ouattara et au ministre d’Etat Hamed Bakayoko, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité ainsi qu’à Alain Donwahi, ministre auprès du président de la République, chargé de la Défense, afin qu’elles veillent régulièrement sur leurs « lieux de travail ».

Gravement accusé par les animateurs des gares routières et stationnements de véhicules, Bosson Balé, adjoint au maire à la mairie de Treichville, a nié en bloc, avant de mettre les journalistes en garde. « Ne m’appelez plus pour ce genre de chose. Je ne suis impliqué ni de près ni de loin. J’ai été suffisamment sali. Depuis 2015, je me suis éloigné des affaires de transport. Si vous me citez (dans votre article), je porte plainte contre vous. Je suis une personnalité. Dites-leur de me coller la paix », a-t-il pesté, le jeudi 16 mars 2017 à 13h19mn, pendant 1mn 48 secondes qu’a duré notre conversation.

LInfodrome
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1715784 : 1.64 mb
MEMORY : 1497496 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.