Publicite

Côte d’Ivoire - Ghana : Les deux pays s’engagent à respecter les décisions du Tribunal International du Droit Maritime

Huit mois après la décision du Tribunal International du Droit Maritime en faveur du Ghana, ce pays et la Côte d’Ivoire se sont mis d’accord pour l’application effective des résolutions prises à Hambourg. L’annonce a été faite hier mardi par le Médiateur de la République, Adama Tounkara, à travers un communiqué.
Publicite

Les deux pays prennent acte des décisions du TIDM

Les Républiques de Côte d’Ivoire et du Ghana ont décidé, d’un commun accord, de se plier aux résolutions prises par le TIDM, il y a plus de huit mois. Le 23 septembre 2017, à Hambourg en Allemagne, le Tribunal International du Droit Maritime avait donné raison à Accra dans le conflit qui l’opposait à Abidjan. A l’unanimité, les juges ont estimé qu’Accra n’avait pas violé la souveraineté de la Côte d’Ivoire en exploitant les gisements pétroliers revendiqués par Abidjan.

Des mois après, la Côte d’Ivoire a officiellement reconnu les droits du voisin anglophone sur une réserve estimée à 2 milliards de barils de pétrole. « A l’issue des réunions tenues du 14 au 15 mai 2018 entre les parties à Abidjan, en Côte d’Ivoire, les parties ont convenu de ce qui suit :

a- Poursuivre la collaboration dans la mise en œuvre de la décision du TIDM ; 
b- Poursuivre d’autres engagements dans le cadre de l’Accord de Partenariat Stratégique (ASP) conclu entre la Côte d’Ivoire et le Ghana le 17 octobre 2017» avait déclaré le MR de Côte d’Ivoire.

Au nom des liens historiques et de la fraternité

La Côte d’Ivoire, Etat de droit, se dit disposée à respecter le droit international maritime. De ce fait, elle se soumet officiellement aux résolutions de Hambourg et, dans le même temps, se dit prête à aider le Ghana quant aux tracés des points convenus. Abidjan entend donc rester en de bons termes avec le voisin au-delà de la perte d’importantes dividendes sur lesquelles il tablait pour son essor économique. Ainsi, veut-il garder « les liens particuliers de parenté, d’amitié fraternelle et de solidarité soutenus par notre histoire, notre géographie et notre culture qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Ghana ».

Le litige connait une fin satisfaisante quoique

Le conflit maritime entre la Côte d’Ivoire et le Ghana date de la fin de la première décennie de 2000. A l’époque l’ancien Président, Laurent Gbagbo, avait tenté un accord à l’amiable, sans succès. En 2013, le nouveau pouvoir ivoirien a décidé de réclamer ce qu’il croyait de droit. De vives tensions sont alors nées entre Accra et Abidjan, tensions auxquelles a mis fin la décision d’Hambourg de septembre 2017.  Nul doute que cette victoire remportée par Accra permettra à son économie de pendre des ailes.

Paula K. avec Alex Timauh, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1713808 : 1.63 mb
MEMORY : 1483144 : 1.41 mb