Publicite

Côte d'Ivoire / Grand-Lahou : Des élèves paralysent les cours et les activités économiques

Ce jeudi 13 décembre 2018, aux environs de 08h l'on a assisté à des coups de sifflet aboutissant à des bagarres entre la police et les semeurs de trouble dans la ville de Grand-Lahou comme rapporté par une correspondance particulière.
Publicite

Pour fait, Koffi Edmond, proviseur du lycée Usher de Grand-Lahou a, à l’issue d’une rencontre tenue le 10 décembre dernier, lancé une mise en garde aux élèves "semeurs de trouble" de ne pas s’aviser à perturber les cours avant la date buttoir des congés officiellement fixés par le gouvernement. 

Propos mal digérés par les commanditaires. Après son ultimatum, il a appelé au dialogue les responsables de la FESCI et ceux du CEECI en présence des responsables des établissements ainsi que les autorités policières de la ville, pourtant pour le proviseur, la partie était gagnée après cette discussion.

Alors ces derniers ayant balayé de revers de la main les conseils du premier responsable du lycée, réservaient le pire aux condisciples, car selon eux "cette discussion est frivole".

72 heures après, l'on assiste dans la matinée de ce jeudi, à des individus armés de gourdin et d'autres objets qu’ils usent pour disperser les cours voulant à tout prix anticipé la date des congés de nouvel an prévu par le ministère de l'éducation nationale.

Après avoir paralysé les cours, les semeurs de trouble prennent contrôle de la voirie menant à la préfecture. Cette fois la police locale n'est pas restée indifférente, ainsi surviennent des affrontements entre élèves et policiers.

C’est à des pluies de pierre de la part des élèves et des tirs de gaz lacrymogènes chez la police que l’on assiste. Les véhicules de commandement de la police saccagé.

La police de la ville ne pouvant plus supporter la domination des semeurs de trouble à cause de leurs nombres pléthoriques a fait appel à d'autres unités depuis Abidjan, cette fois c'est le CCDO qui intervient en fusion avec la police locale, Grand Lahou étant devenu un podium de spectacle vu le débordement des fumigènes de gaz lacrymogène.

Notons que ces échauffourées ont eu une répercussion négative sur les activités économiques surtout pour les commerçants de la ville vu que l'air pur est corrompu de gaz lacrymogènes, les plus vulnérables que sont les commerçantes ont regagné leurs domiciles respectifs afin de ne pas être témoins de ces actes de barbaries.

 

Penouel D. / Akody.com

 
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1726784 : 1.65 mb
MEMORY : 1502800 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.