Publicite

Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié chez les chefs Akouè et Nananfouè à Yamoussoukro, désavoue Alassane Ouattara, « Il n’y a plus d’Allah Gnissan »

Le pacte présidentiel de 2010 à Yamoussoukro à l’orée du deuxième tour des élections, symbolisé par la bénédiction des Akouè et Nananfouè au chef de l’Etat Alassane Ouattara, qui l’avait baptisé à l’occasion « Allah Gnissan », à des fins électorales, sous la supervision alors du président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), a pris fin ce mercredi 06 mars 2019, à la salle de la mairie.
Publicite

En cause, la séparation, on pourrait le dire définitive, des deux anciens alliés politiques depuis plusieurs mois sur la question du RHDP Unifié censée prévoir une alternance politique avec le PDCI-RDA aux élections présidentielles de 2020, aux dires des cadres du plus vieux parti politique ivoirien.

En effet, en déplacement dans la capitale politique, pour y rencontrer les chefs Akouè et Nananfouè, Henri Konan a annoncé la rupture de ce pacte avec ses parents Baoulé qui avaient soutenu Alassane Ouattara aux élections de 2010 contre l’ex-président, Laurent Gbagbo.  

« Il n’y a plus d’Allah Gnissan », a-t-il martelé pour clarifier cette rupture qui devrait matérialiser normalement le retrait à Alassane Ouattara du soutien de ce peuple d’où est issu le premier président ivoirien, Félix Houphouët Boigny en qui disent se reconnaitre membres actuels et anciens partisans du RHDP, notamment le PDCI-RDA.

A juste titre, en marge de cette rencontre, le président du PDCI-RDA en a profité pour se recueillir sur la tombe de feu Félix Houphouët Boigny.

« Je suis venu chez moi en famille ici à Yamoussoukro, pour me recueillir sur la tombe de mon père, mon père spirituel et mon père politique, Nanan Félix Houphouët-Boigny (…) En ces temps difficiles que traversent le pays et le PDCI-RDA, il me fallait revenir aux sources, confier l’avenir de la Côte d’Ivoire à son fondateur et fondateur du PDCI-RDA.

Je suis venu parler à mon père », a-t-il signifié pour marquer le divorce entre le peuple Baoulé et le chef de l’Etat.

Casimir Boh/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1709408 : 1.63 mb
MEMORY : 1479912 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.