Publicite

Côte d’Ivoire : Il simule le braquage de son véhicule mais se fait coincer par le commissaire

Est pris qui croyait prendre, tel est la leçon à retenir de cette histoire cocasse qui se termine mal pour son instigateur, visiblement peu inspiré. Un chauffeur de taxi, à Abobo, simule le braquage de son véhicule et se fait coincer par le commissaire du 34e arrondissement et ses hommes. 

Le chauffeur se victimise

A Abobo Belleville, un chauffeur s’est fait passer pour la victime d’un braquage, rapporte la police. L’individu est arrivé, la nuit, au commissariat du 34e arrondissement, une blessure au front et tout désemparé. Il a demandé à faire une déclaration pour un braquage dont il venait d’être la victime. Le taximan est conduit vers les officiers chargés de la tâche. La déclaration est rapidement faite par les agents qui consignent les dires de la victime présumée. Au cours de cette déposition, il dit avoir été blessé au front par l’agresseur et que celui-ci aurait emporté son taxi et ses habits. 
Publicite

La police se rend sur les lieux et se rend compte de la supercherie du taximan

La police se rend donc sur les lieux pour constater les faits rapportés par le chauffeur. Effectivement le taxi n’était plus là à l’endroit indiqué. Dès lors, le commissaire Tiegnon et ses hommes procèdent à la reconstitution des faits. C’est là que le pot aux roses sera découvert. D’abord la victime présumée ne s’est pas montrée très convaincante. Il rend un récit débridé qui ne colle pas avec ses déclarations précédentes. Cela met la puce à l’oreille de la police, rompue à ce genre de supercherie. Les policiers décident d’y voir un peu plus clair en regardant dans la pénombre. Ils eurent le nez creux car ils sont tombés sur les habits censés avoir été emportés par le braqueur. Ils retrouvent aussi les pièces du chauffeur de taxi, le tout bien emballés dans un petit coin. La victime supposée est confondue, mais le meilleur reste à venir. Après investigation, en effet, la police se rendra compte que la plaie présentée par le chauffeur datait de plusieurs jours. 

La prison pour mieux réfléchir sur son acte

Sur la base de ces éléments, le commissaire Tiegnon et ses hommes ont conclu à un faux braquage. L’homme avait monté ce coup pour en tirer des profits. De fait, il avait passé le taxi à un autre chauffeur qui devait lui verser quotidiennement la recette au détriment du vrai propriétaire. Si son coup avait réussi, il serait devenu le nouveau propriétaire du véhicule et le vrai patron en serait dépossédé. Fort heureusement, la ruse n’a pas fonctionné comme il l’avait prévue. Vendredi, il a été déféré au parquet pour répondre de son acte ingrat. 

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant /Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1723288 : 1.64 mb
MEMORY : 1483296 : 1.41 mb