Côte d’Ivoire : Incidents survenus lors de l’examen du BEPC - Arrivée de Laurent Gbagbo - Affaire DG de l’AGEF inculpé d’escroquerie… Ce qu’il faut retenir du dernier Conseil des ministres

Le mercredi16 juin 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11h00à 13h30 au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.   

Incidents survenus lors de l’examen du BEPC, des enquêtes annoncées

Le Gouvernement a été saisi des incidents survenus lors de l’examen du BEPC session 2021. Le ministre de la Communication a déclaré que des dispositions ont été prises et une enquête est en train d’être menée pour pouvoir situer les responsabilités et comprendre ce qui s’est passé.

« Je veux juste noter qu’il y a eu une épreuve, notamment l’épreuve de physique-chimie où un exercice qui n’a pas été diffusé au programme a été programmé. À partir du moment où le ministère a pris les choses en main et a fait recomposer dans cette épreuve, je pense que, c’est un problème qui a été réglé. Il y a eu également, les épreuves de Maths où sur 6 exercices, il y en a eu un qui n’a pas été diffusé en terme d’enseignement, au programme et là, la commission des barèmes a dit que quand ce genre de situation arrive, il a été n décidé que ce sixième exercice ne serait pas pris en compte dans l’évaluation.

Des dispositions ont été prises, et vous imaginez bien, qu’au niveau du ministère une enquête est en train d’être menée pour pouvoir situer les responsabilités et comprendre ce qui s’est passé. Le Conseil des ministres est informé de cette situation », a-t-il indiqué.

Arrivée de Laurent Ggabgo, le gouvernement rassure

À quelques heures du retour de l’ancien Président ivoirien dans son pays après son acquittement total le 30 mars 2021, par la Cour pénale internationale, l’Exécutif rassure. Amadou Coulibaly, ministre de la Communication a affirmé devant la presse que Laurent Gbagbo dont l’arrivée à l’aéroport internationale Félix Houphouët-Boigny est prévue dans l’après-midi ce17 juin 2021 « aura droit, à tout ce, qu’il a droit du point de vue de la loi ».

Cependant, il a informé la presse que pour ce qui est de la présence de l’exécutif, monsieur Laurent Gbagbo rentre dans son pays, pour lui, c’est une arrivée normale d’un citoyen qui revient dans son pays. « Je ne peux m’exprimer qu’au nom de l’exécutif et au nom de cet exécutif, monsieur Laurent Gbagbo aura droit, à tout ce, qu’il a droit du point de vu de la loi. Et c’est ce qui est en train d’être mis en œuvre ; je ne peux pas faire d’autres commentaires. L’Exécutif jouera son rôle. Pour ce qui est de la présence de l’exécutif, monsieur Laurent Gbagbo rentre dans son pays, pour nous, c’est une arrivée normale d’un citoyen qui revient dans son pays. Je ne crois pas que monsieur Henri Konan Bédié qui a été ancien chef de l’Etat bénéficie à chacun de ses retours d’une présence de l’Exécutif », a expliqué, le ministre de la Communication.

Amadou Coulibaly a annoncé que toutes les actions qui seront menées ont été arrêtées dans le cadre de la discussion entre le Gouvernement et les partisans de Laurent Gbagbo. Le ministre a néanmoins déploré la communication de la date du 17 juin 2021 par les émissaires de l’ancien Président de la Côte d’Ivoire.

Quelques extraits des propos tenus par le porte-parole du Gouvernement qui assure que toutes dispositions sont prises pour le retour de l’ancien Président Laurent Gbagbo.

« En ce qui concerne, l’arrivée de monsieur Laurent Gbagbo, nous avons appris comme tout le monde par voix de presse qu’il arrivait le 17 juin. Vous avez été informé qu’un cadre de discussion avait été mis en place pour pouvoir faciliter un retour pacifique du Président Laurent Gbagbo. Au cours de ce cadre, un ensemble de questions ont été évoquées avec les émissaires de monsieur Laurent Gbagbo et ils ont été informés de toutes les dispositions sécuritaires qui ont été annoncées, les dispositions pratiques pour l’accueil. Vous avez constaté que, ce sont eux-mêmes qui vous ont annoncé que le chef de l’Etat ouvrait le pavions présidentiel à monsieur Laurent Gbagbo.

Donc à partir du moment où tout se passe bien dans cadre de concertation, et que les émissaires de monsieur Laurent Gbagbo sont ceux qui décident de communiquer quand ils veulent, nous, nous avons fait notre travail dans le cadre de la concertation qui a été mis en place et toutes les réponses ont été apportées dans ce cadre-là. Je ne voudrais pas faire plus de commentaires que cela et nous attendons demain pour voir donc l’effectivité de cette arrivée. Et le respect de tout ce qui a été défini dans le cadre de concertation.

Je voudrais dire que nous sommes ici à la Présidence, c’est le siège de l’exécutif, et je parle au nom de l’Exécutif ; L’Exécutif a pris toutes les dispositions nécessaires pour accueillir monsieur Laurent Gbagbo. Je pense que vous savez que nous sommes un gouvernement sérieux et que, s’il y avait une quelconque interdiction, elle serait rendue publique. Le ministère de l’Intérieur n’a pas communiqué sur une quelconque interdiction. Ceci étant, je vous ai indiqué que dans le cadre de la concertation qui a été mise en place un ensemble de conditions a été discuté avec les partisans de monsieur Laurent Gbagbo et ce sont eux qui communiquent sur toutes les mesures que nous avons arrêtées ensemble. Ce sont eux qui vous ont annoncé, je répète que monsieur Laurent Gbagbo aura droit au salon donc nous nous en tenons à ce cadre de concertation ».

Affaire DG de l’AGEF inculpé d’escroquerie

Coulibaly Lamine, Directeur général de l’Agence de gestion foncière (AGEF) a été inculpé, "d’escroquerie portant sur la somme de 998 172 572 FCFA, enrichissement illicite et de blanchiment de capitaux.". Depuis le mardi 16 juin, il a été placé en détention préventive à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (Maca), dans l’attente d’un procès.

Le porte-parole du Gouvernement, Amadou Coulibaly, interrogé sur cette affaire, n’a pas souhaité s’exprimer. "Je souhaiterais ne pas m’exprimer sur l’affaire qui est en cours. Il faudrait savoir qu’il est présumé innocent jusqu’à ce que, justice soit rendue. Le seul commentaire que je peux faire c’est le 7 avril ici, lorsque, je faisais le compte rendu du Premier conseil des ministres, j’avais insisté sur la volonté du chef de l’Etat donc de lutter contre la mauvaise gouvernance et il a même dédié un ministère à ce sujet. Je ne voudrais pas faire plus de commentaires que cela. Et dire que le chef de l’Etat lui-même avait annoncé depuis le 7 avril que ce mandat sera un mandat qui permettrait de lutter contre la corruption et tout ce qui est acte de mauvaise gouvernance. Maintenant comme l’affaire est en cours, je ne peux pas faire plus de commentaires. Le DG étant présumé innocent jusqu’à ce que la justice se prononce", s’est-il justifié.

Reste désormais à être éclairé sur ces près d’un milliard d’escroqueries qui ont emmené le DG de l’Agef et un de ses collaborateurs en prison dans l’attente d’un procès.

Université de San Pedro : Le CROU San Pedro créé

Le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a annoncé la création du centre régional des Œuvres universitaires de San Pedro, en abrégé CROU San-Pedro, a l’issue du Conseil des ministres tenu à Abidjan. "Dans la dynamique de l’opérationnalisation de l’Université de San-Pedro (…), ce décret crée le Centre Régional des Œuvres Universitaires de San-Pedro, en abrégé CROU San-Pedro", a-t-il annoncé.

Cet établissement public, à caractère administratif, sera chargé de la gestion des résidences universitaires, des restaurants universitaires et des services qui s’y rattachent, au profit des étudiants. Il aura également pour mission de développer et de soutenir toutes les initiatives de nature à améliorer les conditions de vie et de travail des étudiants affectés à l’Université de San-Pedro.

L’université de San Pedro devrait accueillir ses premiers étudiants dès la rentrée universitaire d’octobre 2021.

Lutte contre le trafic illicite de drogue : Création de la Cellule aéroportuaire anti trafics

Le gouvernement ivoirien a mis sur pied la Cellule aéroportuaire anti trafics (CAAT) dans me cadre de la lutte contre et la criminalité transnationale. "Pris dans le cadre de la lutte contre le trafic illicite de drogue et la criminalité transnationale, ce décret vise à renforcer les capacités de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny en matière de détection et de saisie de marchandises illicites", a indiqué le ministre de la Communication, des médias et de la francophonie.

La CAAT intègre le projet intitulé « Etablissement d’une communication sécurisée en temps réel entre certains aéroports en Afrique de l’Ouest » ou projet AIRCOP.

AIRCOP est un projet multi-agences mis en œuvre par l’ONUDC en partenariat avec INTERPOL et l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD).

Son objectif est de déstabiliser les réseaux criminels dans les pays d’origine, de transit et de destination en renforçant les capacités d’interception et de détection des drogues et autres produits illicites, ainsi que des passagers à risque élevé, parmi lesquels les combattants terroristes étrangers, dans les aéroports internationaux.

Le FMI annonce 6% de croissance en 2021

Le conseil a adopté une communication relative aux conclusions de la mission du FMI (Fonds Monétaire International) sur les consultations au titre de l’article 4 de ses statuts. Ces consultations ont consisté à passer en revue l’ensemble des secteurs de l’économie ivoirienne, d’en poser un diagnostic et de discuter les orientations de politiques économiques susceptibles de préserver la solidité du cadre macro-économique, de consolider les perspectives économiques et de soutenir la croissance à moyen et long terme.

A l’issue de cette mission, le FMI a salué la bonne résilience de l’économie ivoirienne, notamment face à la pandémie de la COVID-19. 

En effet, en dépit de l’impact de cette pandémie, la croissance économique est estimée à 2% pour l’année 2020.

En effet, il était estimé un déficit de 5,9%, mais à l’arrivée, le pays a un déficit de 5,6% beaucoup plus faible que ce qui avait été prévu. Les perspectives macroéconomiques, selon cette revue du FMI, sont favorables et l’économie demeure résiliente quoiqu’il subsiste encore quelques risques. 

Pour l’année 2021, malgré la récente crise énergétique, la croissance économique est estimée, selon les experts ivoiriens, à 6,5% contre 6 pour le FMI. 

Pour tenir compte de la poursuivre contre la COVID-19 et des mesures sécuritaires liées au renforcement de la lutte contre le terrorisme, le déficit budgétaire attendu en 2021 a été révisé à 5,6% du PIB contre 4,6% prévu dans la loi de finances initiale de 2021. 

Sur le moyen terme, le déficit budgétaire sera progressivement réduit en lien avec les objectifs de développement portés par le PND 2021-2025 pour atteindre la cible fixée par l’UEMOA qui est de 3%. 

Par ailleurs, les résultats de l’analyse de la viabilité de la dette effectuée par les services du FMI convergent avec ceux des services nationaux et montrent que le risque de surendettement de la Côte d’Ivoire demeure modéré. 

En effet, la Côte d’Ivoire a une dette qui tourne autour de 47,8% de son Produit Intérieur Brut. Ce qui est largement en dessous de la norme communautaire de l’UEMOA, qui est fixée à 70%.

La mission a également apprécié les efforts de gestion qui ont permis de contenir le déficit budgétaire de 2020, qui était de plus faible que prévu.

Autorité de Régulation des Jeux de Hasard (ARJH)

Le Conseil a adopté un décret portant organisation et fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Jeux de Hasard (ARJH) en Côte d’Ivoire.

En application de la loi n° 2020-480 du 27 mai 2020 portant Régime Juridique des Jeux de Hasard en Côte d’Ivoire, ce décret définit les organes et précise les modalités de fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Jeux de Hasard (ARJH) chargée d’assurer la régulation et le contrôle du secteur des jeux de hasard.

Attribution d’un permis de recherche valable pour l’or

Au titre du Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie, en liaison avec le ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable ;

 Le Conseil a adopté cinq (5) décrets :

un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or, à la Société « EXORE RESOURCES CDI DSR N° 1 » dans les départements de M’Bengué et Boundiali ;

 un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or, à la Société « Centamin Côte d’Ivoire SARL, en abrégé CENTAMIN CI » dans les départements de Touba et Koro ;

 un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or, à la Société « HARD YARD METALS SARL » dans le département de Bouna ;

 un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or, à la Société « ORCA GOLD CDI SARL » dans les départements de Boundiali, Dianra et Kani ;

 un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or, à la Société « RAMPAGE EXPLORATION SARL » dans les départements de Sakassou, Bouaflé et Zuénoula.

Ces permis de recherche sont délivrés pour une période de validité de quatre (04) ans. L’ensemble de ces permis satisfait entièrement aux conditions techniques et environnementales exigées par l’Administration des Mines.

Gestion des Frontières de la Côte d’Ivoire

Le Conseil a adopté une communication relative à l’élaboration d’une Politique et d’une Stratégie nationale de Gestion des Frontières de la Côte d’Ivoire et de son plan d’action (PSNGF-CI). Le document de Politique et de Stratégie Nationales de Gestion des Frontières de la Côte d’Ivoire (PSNGF-CI) est un outil de cadrage et de pilotage en matière de gestion des frontières. Il s’inscrit dans le Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA) adopté à Addis-Abeba en Éthiopie le 7 juin 2007 par la Conférence des ministres africains, en vue d’apporter des réponses politiques, pacifiques et durables aux problématiques liées à la gestion des frontières.

La cérémonie de lancement des activités d’élaboration de la PSNGF-CI a eu lieu le 27 mai 2021. A l’issue des travaux prévus pour une période de douze (12) mois, ce document assorti d’un plan d’actions opérationnel permettra d’améliorer la gouvernance administrative et sécuritaire des espaces frontaliers, en assurant une meilleure coordination des actions de l’État aux différentes frontières.

27e Congrès de l’Union Postale Universelle (UPU)

Le 27e Congrès de l’Union Postale Universelle (UPU) aura lieu à Abidjan du 09 au 27 août 2021 à Abidjan sous le thème « l’Afrique vous invite, la Côte d’Ivoire vous accueille ». A l’occasion de ces assises, la communauté postale prévoit le renouvèlement des instances de l’UPU ainsi que l’élaboration de la stratégie postale mondiale des prochaines années.

Compte tenu de la pandémie de Covid-19 qui sévit actuellement, ce congrès, qui était prévu pour accueillir près de 3000 délégués, accueillera environ 750 personnes en présentiel et sera suivi par près de 3000 délégués en ligne. A cet effet, le Gouvernement a pris toutes les dispositions techniques utiles, notamment celles liées à la connectivité, ainsi que toutes les mesures que requiert la situation sanitaire actuelle pour garantir le déroulement de ces assises dans les meilleures conditions.

Licence-Master-Doctorat (LMD)

Le Conseil a adopté une communication relative à l’état d’avancement de la mise en œuvre du système académique Licence-Master-Doctorat (LMD) en Côte d’Ivoire – diagnostic et perspectives. Le système LMD est rentré officiellement en vigueur en Côte d’Ivoire depuis la rentrée académique 2012-2013, avec pour objectifs d’améliorer l’employabilité des diplômés ainsi que la gouvernance des établissements d’enseignement supérieur. Toutefois, en dépit des efforts importants consentis par le Gouvernement pour la mise en place de conditions favorables au système LMD, des contraintes de toute nature, rencontrées par les institutions d’enseignement supérieur, rendent complexe le processus de mise en œuvre effective de ce système académique.

Aussi, le Gouvernement a décidé d’engager une deuxième phase du déploiement du système LMD dans notre pays. Cette deuxième phase sera celle de la consolidation et de l’approfondissement, en privilégiant davantage un système LMD centré sur les besoins des apprenants et en mobilisant efficacement les parties prenantes externes de l’enseignement supérieur, notamment le monde professionnel. Cette deuxième phase s’articule autour de deux axes prioritaires, à savoir la mise à niveau urgente des infrastructures universitaires et des équipements pédagogiques, notamment numériques, et un pilotage renforcé de la tutelle, rendant opérationnelle une cellule LMD en son sein, qui aura vocation à accompagner les institutions d’enseignement supérieur, tout au long du processus de finalisation de la mise en œuvre du système LMD en Côte d’Ivoire.

Divers

Le Président de la République a informé le Conseil des ministres qu’il se rendra à Accra, au Ghana, le 19 juin 2021, pour prendre part au Sommet Ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.
Le prochain Conseil des ministres se tiendra le 7 juillet 2021.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1775632 : 1.69 mb
MEMORY : 1556800 : 1.48 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.