Publicite

Côte d’Ivoire : Interdiction de vente de volailles en dehors des marchés lors des fêtes de fin d'année

A l’approche des fêtes de fin d’année, le Ministère des ressources animales et halieutiques veut prévenir contre le désordre observé chaque année dans nos villes, sous l’emprise de la fièvre des achats. Le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a ainsi décidé d’interdire la vente de poulets en dehors des marchés, sous peine d’une saisie systématique de la volaille vendue.
Publicite


La vente de volailles en dehors des marchés interdite

Le Ministre des ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, interdit cette année la vente de volailles en dehors de l’espace strict des marchés. Ci-dessous le communiqué relatif à cette mesure :

« Conformément au décret n°93-312 du 11 mars 1993, fixant les conditions d’exercice des professions touchant au commerce des animaux, des denrées animales et d’origine animale destinées à la consommation humaine, le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques porte à la connaissance de la population, des éleveurs, des grossistes, des revendeurs, des vendeurs ambulants et occasionnels de volailles vivantes que la vente de volailles est une activité soumise à une déclaration obligatoire et ne doit s’exercer uniquement que sur les marchés conventionnels et les points agréés de vente.

Par conséquent, la vente de volailles vivantes aux abords des grandes voies, des carrefours, dans les quartiers ou autres sites en dehors des marchés est interdite.

A cet effet, les services compétents en la matière procéderont à la saisie systématique de toutes volailles vendues en dehors des marchés. »

Les vendeurs de volaille sont prévenus et pourtant…

En période de fête, surtout en fin d’année, les vendeurs de volailles sont en effet très nombreux aux abords des marchés, des magasins, sur les trottoirs et parfois dans les quartiers devant des domiciles même. Revendeurs Ivoiriens et Haoussas (Nigériens) rivalisent, pendant plusieurs jours, pour épuiser leurs stocks de poulets. Parfois, en plus de vendre, ils font en même temps du service traiteur : ils déplument eux-mêmes la volaille à un prix qu’ils ont fixé d’avance. Cette occupation illégale des espaces publics provoquent évidemment des dommages dont les bouchons et l’insalubrité. Pis, elle fait perdre des recettes à l’Etat et aux communes et soumet les vendeurs agréés à une concurrence déloyale. Toutefois, ce sont souvent ces vendeurs agrées qui se rapprochent de leurs clientèles en installant des points de vente dans les quartiers.

Les vendeurs de volaille, souvent à la sauvette, sont donc prévenus. Et pourtant la mesure d’interdiction risque de tomber dans des oreilles de sourds. De fait, l’on sait maintenant qu’en Côte d’Ivoire les mesures ne sont jamais respectées, voire mêmes appliquées.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1679208 : 1.6 mb
MEMORY : 1469592 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.