Côte d’Ivoire : Invité à se prononcer sur l’inconstitutionnalité d’un 3e mandat d’Alassane Ouattara, Francis Wodié préfère ne pas s’attirer des foudres

Francis Wodié, ancien président du Conseil Constitutionnel de Côte d’Ivoire était ce matin à la conférence inaugurale de la deuxième session de l’université des droits de l’Homme. Actualité oblige, l’homme a été contraint, par la presse locale, à se prononcer sur l’éventuel troisième mandat du Président de la République, Alassane Ouattara.


Un 3ème mandat au stade des hypothèses

Depuis la déclaration du Président Alassane Ouattara sur la possibilité que lui donne la Constitution de 2016 de se représenter pour deux autres mandats, beaucoup d’encre et de salive ont coulé. Chacun y est allé de ses convictions politiques et partisanes pour justifier ou non l’inconstitutionnalité de cette éventuelle candidature en 2020. Au milieu de cette cacophonie, qui de mieux que Francis Wodié pour éclairer les Ivoiriens sur cette troublante question ? Interrogé par la presse ce matin, le fondateur et ancien président du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT) répond : « Nous en sommes encore au stade des supputations. Mais le Président de la République est un homme majeur, un homme responsable qui sait ou doit savoir ce qu’il doit faire, non pas seulement pour lui-même, mais d’abord pour le pays ». Si Wodié parle de l’intérêt du peuple ivoirien, tout le monde y pense, croyez-le, même si c’est différemment. Le Président Ouattara y a songé car il a dit aussi œuvrer pour la paix et la stabilité. Maintenant à chacun sa méthode.

Quoi qu’il en soit, une lecture en filigrane permet de comprendre que Wodié met le Président Ouattara en face d’une certaine responsabilité. Mais laquelle ? Le fait qu’il utilise des pincettes pour parler de cette question qui fâche ne permet pas de le cerner entièrement.

Un sujet tabou et épineux

L’éminent juriste nous laisse sur notre faim surtout lorsqu’il bascule dans la prudence, comme si quelque chose le lui commandait. En tant qu’homme de droit de carrure internationale, sa parole porte forcément. Mais, Francis Wodié a décidé d’adopter la posture du réservé « de peur de s’attirer les foudres des dieux du temps des Grecs », selon ses propres termes. Reste à savoir maintenant qui sont ces dieux si implacables.

Poursuivant, Mr Francis Wodié affirme : « Il y a des sujets qui sont un peu tabous » avant de mettre fin à l’entrevue comme un témoin anonyme qui ne veut pas trop se livrer : « Je pense que j’ai déjà trop parlé ». 

La bataille juridique fera rage

Ces derniers jours, certains juristes et même des gens qui se sont érigés en professeur de droit ont prétendu qu’un troisième mandat d’Alassane Ouattara est anticonstitutionnel, à la lumière de l’article 55 de la Constitution. Du côté du pouvoir c’est un autre son de cloche qu’on entend. Comme des enfants de chœur, on répète le même refrain : la Constitution donne bel et bien la possibilité au Chef de l’Etat de se représenter en 2020.

Francis Wodié, la voix la plus respectée du droit en Côte d’Ivoire, quant à lui, a préféré jouer de prudence. Il a certes parlé, mais n’a rien dit. Peut-être était-ce l’attitude la plus sage ! Le Chef de l’Etat a parlé de possibilités que lui offre la Constitution, donc il s’agit encore d’une éventualité. L’ancien président du PIT préfère, par conséquent, ne pas verser dans des analyses de type hypothético-déductif dont raffole généralement l’opposition. L’adage ne dit-il pas qu’avec des SI on peut mettre Paris en bouteille ? Dans notre cas, avec des SI, on pourrait précipiter le pays dans un climat conflictuel.


Paula K. avec Alex Dimeco,correspondant / Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1720400 : 1.64 mb
MEMORY : 1509000 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.