Côte d’Ivoire : Journée mondiale de la protection de la couche d’ozone, Akoupé abrite la 34e édition

A l’instar de la communauté internationale, la Côte d’Ivoire commémore la journée mondiale de l’ozone (JMO) chaque 16 septembre. La 34e édition 2021 s’est tenue ce jeudi à la Préfecture Akoupé autour du thème « Protocole de Montréal, nous garder au frais, nos aliments et nos vaccins ». A l’occasion de cette journée de commémoration, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Jean Luc Assi a rappelé les raisons de cet engagement mondial contre les dangers planétaires liés à la destruction de la couche d’ozone.   

A cet effet, il a lancé un appel à l’implication de tous pour la préservation de la biodiversité. « Chers compatriotes, mobilisons-nous pour mener ensemble le combat pour la survie de l’humanité présente et future conformément au slogan du thème de la célébration de la journée. Depuis près d’un demi-siècle, l’un des grands défis posés à l’humanité est la préservation de la couche d’ozone qui protège la vie sur terre des rayons ultraviolets nocifs émis par le soleil. Si en plus, cette couche venait à disparaître, les rayons ultraviolets du soleil stériliseraient la surface de la Terre anéantissant toute vie présente et future. Face à cette catastrophe planétaire dont les causes sont connues, la réaction mondiale a été décisive », a-t-il indiqué.

Poursuivant, le ministre Jean Luc Assi a salué les acquis de son département dans la lutte contre l’appauvrissement de la couche d’ozone par la mise en place des mesures adéquates pour concrétiser ce thème retenu pour cette 34e édition. « Le programme des Nations Unies pour l’Environnement (ONU-Environnement) a adopté en 1985, la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone, suivie par le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone en 1987 pour apporter une solution adaptée et efficace. Le but c’est de réduire la production et la consommation des substances nocives à la couche d’ozone en réduisant leur quantité dans l’atmosphère », a-t-il ajouté.

Pour rappel, la couche d’ozone est la partie de l’atmosphère dite stratosphère qui s’étend entre le 11e et le 50e kilomètre au-dessus de nos têtes. Dans les années 1970, les scientifiques ont observé un appauvrissement de cette couche due à la consommation d’un certain nombre de gaz par les humains. Ce phénomène est à l’origine de plusieurs conséquences graves sur la santé, le réchauffement du climat et l’environnement en général.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1733408 : 1.65 mb
MEMORY : 1527504 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.