Publicite

Côte d’Ivoire : Katiola, des agents du Ministère de l’Intérieur ont manifesté ce mercredi devant la Préfecture de Police de la ville

Une dizaine d’agents et fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur ont manifesté ce mercredi au sein de la Préfecture de Police de Katiola, ville située au centre de la Côte d’Ivoire.
Publicite

Aux représentants du Préfet de région du Hambol absent, ils ont lu et remis une motion du Syndicat National des Agents du Ministère de l’Intérieur de Côte d’Ivoire (SYNAMICI), relative à certaines revendications, à l’origine d’une grève depuis plusieurs jours.

Les manifestants sont venus porter à la connaissance du Préfet une motion de leur syndicat

C’est aux cris de « SYNAMICI, libérateur », « Pas de signature pas de travail », « Décret ou rien » et au ton d’une parodie de la chanson « Mon Lieutenant » de Petit Denis, que les agents et fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur se sont introduits pacifiquement dans l’enceinte de la Préfecture de Police de Katiola.

Ils ont dit à « Madame et Monsieur, les Secrétaires Généraux de la Préfecture de Police de Katiola, Monsieur l’adjoint au Commissaire, Messieurs les forces de l’ordre », être là « dans le cadre de la marche éclatée, dans les régions de Côte d’Ivoire. ».

Le porte-parole a d’abord rappelé qu’à Katiola les agents du Ministère de l’Intérieur ont choisi d’un commun accord avec les autorités de la date de ce jour pour organiser une marche en vue d’exprimer leur mécontentement face à un certain traitement qu’ils subissent au Ministère de l’Intérieur. Ensuite il a procédé à la lecture et la remise de la motion du Syndicat des agents du Ministère de l’Intérieur aux Secrétaires Généraux de la Police et de l’adjoint au Commissaire de Katiola, arrêtés sur le parvis même de la Préfecture.

La Motion du SYNAMICI lue par le porte-parole des manifestants

« -Considérant que les problèmes qui minent le Ministère de l’Intérieur durent depuis plus de 20 ans ;

-Considérant la misère, l’état de pauvreté et la grande souffrance sous laquelle ploient tous les agents du Ministère de l’Intérieur ;

-Considérant que la trêve sociale signée en août 2017 n’a pas tenu compte de toutes les forces vives syndicales d’une part, et d’autre les problèmes qui minent le Ministère de l’Intérieur ;

-Considérant qu’un séminaire interministériel a été organisé par le Gouvernement qui a trouvé des solutions idoines en octobre 2017 ;

-Considérant l’engagement du Gouvernement à apporter aux agents et fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur les deux points transferts sous, à savoir la tarification des actes et les indemnités d’astreinte à tous les fonctionnaires et agents du Ministère de l’Intérieur, en janvier 2019 ;

-Considérant qu’aucun décret n’a été signé jusqu’à ce jour et au dilatoire auquel le SYNAMICI fait face de la part de nos autorités ;

-Considérant la signature du décret du corps préfectoral, les élevant au grade de Grand Corps de la République, marquant ainsi une profonde injustice à l’égard des agents et fonctionnaires comme cela avait été le cas en 2002 lors de la création du corps préfectoral ;

-Considérant la déclaration du Gouvernement de ne pas prendre en compte toutes les revendications à indice financière sur le budget de l’Etat et les menace de sanctions, ponctions de salaires pour faits de grève, marquant ainsi son indifférence face à la souffrance des agents et fonctionnaires ;

Le SYNAMICI-ACT réuni en session extraordinaire le samedi 8 décembre 2018, de 11H30 à 15H à Abidjan, après avoir analysé et constaté le manque de volonté du Gouvernement à faire droit nos revendications exprime solennellement son indignation face aux mépris et propos et agissements des autorités de nature à mettre la cohésion sociale :

-exige la très bonne redistribution des revenus de notre pays entre ses filles et fils, quel que soit le Ministère auquel ils appartiennent ;

-confirme sa ferme volonté de défendre les droits des travailleurs dans un climat apaisé, tout en attendant l’application des différents points de revendication, aux fins de faire régner la cohésion sociale dans ledit Ministère.

Le Secrétaire Général national du SYNAMICI Yves Désiré Sery. »

La motion a été ensuite remise aux Secrétaires Généraux de la Préfecture qui ont promis la remettre au Préfet de région afin que des solutions soient rapidement trouvées à cette grève qui paralyse les préfectures sur l’ensemble du territoire, depuis plusieurs jours.



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1754728 : 1.67 mb
MEMORY : 1513824 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.