Côte d’Ivoire : Koumassi, interpellation, ce jeudi, d’un jeune homme qui a violé et tué une octogénaire

Ce jeudi 19 octobre 2018, le commissariat du 6e arrondissement de Koumassi est parvenu à mettre la main sur un jeune homme de 23 ans, violeur puis meurtrier d’une octogénaire, quatre jours plus tôt. Voici les faits.

Retrouvé après 4 jours d’enquête minutieuse

Hier jeudi, les éléments du commissariat du 6e arrondissement de Koumassi ont procédé à l’interpellation du nommé N’Guessan Yao Vianney, jeune ivoirien de 23 ans, auteur du viol et du meurtre de dame Konin Ahou Thérèse. Cette ivoirienne de 82 ans vivait seule à son domicile à Koumassi carrefour Gelti, où elle menait une retraite paisible jusqu’à l’aube du dimanche dernier.

Ce dimanche-là, le corps de cette octogénaire a été retrouvé sans vie dans son salon, par des enfants qui venaient lui rendre visite. Elle a été retrouvée nue, recouverte d’un pagne, plusieurs blessures sur tout le long du corps et un préservatif entre ses jambes. La chambre de la défunte fut également saccagée. La police a immédiatement ouvert une enquête pour viol, meurtre et cambriolage. A l’issue d’une enquête minutieuse menée de mains de maître par le Lieutenant Achapo Landry, le criminel a été arrêté ce jeudi matin, après 4 jours de cavale.

Il a agi seul et par opportunisme

N’Guessan Yao Vianney, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas nié les faits. Mieux il a expliqué le déroulement du meurtre et donné ses motivations. Il aurait agi seul et par opportunisme.

En effet, ayant constaté que dame Konin Ahou Thérèse vivait seule, il a décidé de la cambrioler dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 octobre dernier. Il s’introduit donc chez cette vieille dame en escaladant la clôture de sa maison. Puis il attend sagement que dame Konin ouvre la porte du salon, le matin, comme toutes les issues semblaient hermétiquement fermées. Une fois la porte ouverte, il se serait jeté sur elle, après avoir pris le soin de porter une cagoule. Malheureusement pour lui, dans sa brusquerie, sa cagoule tombe. Dame Konin le reconnait immédiatement et lui pose la question de savoir : « Vianney, c’est toi qui me fait ça ? ».

Il explique alors n’avoir pas eu le choix que de la tuer pour éviter qu’elle le dénonce. Il la viole au préalable puis lui donne la mort avec une bouteille trouvée sur place. Le forfait commis, il fouille le domicile de fonds en comble. Il finit par trouver, dans la chambre de la victime, la somme de 400.000 FCFA, une tablette et un téléphone portable. Il prend ensuite la clé des champs. Le violeur et meurtrier a dit toutefois avoir agi seul.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1737184 : 1.66 mb
MEMORY : 1530344 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.