Publicite

Côte d’Ivoire : L’ex ministre Emile Guiriélou se dit « non satisfait de l’amnistie accordée par le président Ouattara »

Rentré au pays le jeudi dernier après près de huit ans d’exil au Ghana, l’ancien ministre de la Fonction publique, Emile Guiriélou, a déclaré ne pas être « satisfait de l’amnistie » accordée par le président Alassane Ouattara aux détenues de la crise postélectorale de 2011.
Publicite


Selon lui, la décision du Chef de l’Etat « n’est pas complète », car « Il y a encore des gens qui sont exclus du champ d’application de cette amnistie ».

« L’amnistie, nous l’avions demandée, elle est arrivée. Nous ne la boudons pas mais nous ne sommes pas satisfaits parce qu’elle n’est pas complète. Il y a encore des gens qui sont exclus du champ d’application de cette amnistie (…) Nous pensons qu’il faut aller plus loin, amnistier tout le monde, amnistier les faits pour que tout le monde soit libre et que la réconciliation soit complète », a dénoncé Emile Guiriélou.

Le 06 août 2018, à la veille de la Fête nationale, le président de la République, Alassane Ouattara, a décidé de la mise en liberté de plus de 800 personnes qui étaient détenues pour des affaires liées à la crise postélectorale dont l’ex-première dame, Simone Gbagbo. L’ancien ministre de la Fonction publique Emile Guiriélou, souhaite que cette mesure s’applique à l’ensemble des personnes détenus car « Il y a encore des gens qui sont exclus du champ d’application de cette amnistie ».

 L’amnistie du Président de la république, qui rassure les exilés

 L’appel sera-t-il entendu par le Président de la république ? Pour l’heure, les personnes qui ont bénéficié de cette amnistie multiplient des actes allant dans le sens de la réconciliation. La mesure du Président de la république rassure d’ailleurs les exilés qui sont de plus en plus nombreux à retourner au pays. Le jeudi dernier, 54 réfugiés ivoiriens sont retournés en Cote d’Ivoire en provenance du Ghana dont les ex-ministres Emile Guiriélou, Angèle Gnonsoa, Koffi Koffi Lazare et Lia Bi Douayoua.

Ce rapatriement, qui est organisé par le ministère des Affaires étrangères et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), est le 148ème convoi du genre.

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1678464 : 1.6 mb
MEMORY : 1473024 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.