Publicite

Côte d’Ivoire : L’ordre des avocats réclame l’indépendance de la justice ivoirienne

Lors d’une réunion tenue hier à leur maison, sise à Cocody, les avocats de Côte d’Ivoire ont réclamé, à travers une déclaration publique lue par le Bâtonnier N’Dri Ze Thomas, l’indépendance et l’impartialité de la justice ivoirienne. Ils prêtent ainsi mains fortes aux juges ivoiriens qui ont récemment dénoncé l’immixtion de l’exécutif dans le pouvoir judiciaire.
Publicite

« L’Etat de droit ne se proclame pas et ne se décrète pas, il se prouve »

L’Ordre des avocats de Côte d’Ivoire a demandé, hier lundi, aux juges ivoiriens d’accomplir leur mission en toute indépendance en veillant à ce que le droit et la politique restent à bonne distance l’un de l’autre. Prenant appui sur le dossier Alain Lobognon, ce député incarcéré pour divulgation de fausses nouvelles sur Twitter, les avocats de Côte d’Ivoire disent craindre pour l’indépendance des Magistrats, qui ne seraient en fait que les exécutants du pouvoir politique. C’est pourquoi, relève Me N’Dri Thomas, « Le Barreau de Côte d’Ivoire demande, en conséquence, solennellement aux juges ivoiriens d’accomplir leur mission en toute indépendance et impartialité ». Pour le Barreau, « le juge ne doit recevoir d’ordre que de la loi » et non d’un homme, quel que pouvoir qu’il ait dans la République.

Aussi, à l’endroit de tous ceux qui proclament un Etat de droit imaginaire, à longueur de journée, l’Ordre des avocats rappelle que « L’Etat de droit ne se proclame pas et ne se décrète pas, il se prouve », c'est-à-dire qu’il est observable au quotidien, à travers les cas pratiques.

Enfin, le Barreau prévient les juges qui se laissent manipuler, comme des marionnettes, par quelques obscures mains politiques qu’« Un poste politique et administratif, une promotion et même la promesse ou l’attrait de biens matériels, tous éphémères par essence, ne mettront jamais un juge ou un avocat à l’abri du jugement implacable et définitif de ses concitoyens constituant le peuple souverain de Côte d’Ivoire et de l’histoire de notre Nation en construction ».

Une sortie à la suite de celles des Magistrats

Cette déclaration de l’Ordre des avocats intervient deux semaines après la protestation de deux syndicats de magistrats à savoir l’Union Nationale des Magistrats de Côte d’Ivoire (Unamaci) et l’Association Syndicale de la Magistrature (ASM). Ces deux syndicats ont déploré l’immixtion du pouvoir exécutif, véritable nœud coulant, dans l’exercice de leur fonction, et parfois avec des menaces et des intimidations à l’appui. Face aux velléités de plus en plus fortes des pouvoirs politiques, les magistrats ont appelé tous leurs collègues à l’union sacrée pour sauver l’indépendance du corps judiciaire, une indépendance inscrite en lettres d’or dans notre Constitution. Aussi, les juges ont appelé le Président Ouattara, garant constitutionnel de l’indépendance du pouvoir judiciaire « à prendre des mesures propres à faire respecter la séparation des pouvoirs et à faire cesser, par voie de conséquence, les graves intrusions de nature à ébranler les fondements de l’Etat de droit ».

Avec ces sorties successives des principaux animateurs de notre justice nationale, il apparaît clairement que l’indépendance de la justice ivoirienne est fortement menacée par les hommes politiques à des fins personnelles. Ce qui jette un regard nouveau sur les dossiers Akossi Bendjo, Jacques Ehouo et Alain Lobognon, même si pour les deux premiers cités il existe des motifs valables d’inculpation. Le problème c’est le timing et surtout le tri de ceux qu’on doit poursuivre ou non car rappelons que de nombreux pontes du régime ne sont pas des exemples de probité et de bonne gestion de l’argent public.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

 

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1711128 : 1.63 mb
MEMORY : 1488816 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.