Côte d’Ivoire : La CNVDT-CI salue le rapport de l’ONU sur la dépollution des sites des déchets toxiques

Abidjan - Le président de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire, (CNVDT-CI), Claude Gohourou, a affirmé samedi au cours d’une conférence de presse à Abidjan que le rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) sur la dépollution des sites de déversements des déchets vient booster leur combat.

En effet, le directeur exécutif adjoint du PNUE, Ibrahim Thiaw, présentant mardi au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le rapport d’audit environnemental sur le déversement des déchets toxiques en 2006 à Abidjan, a précisé qu’aucun des sites où les déchets ont effectivement été déversés ne présente une contamination supérieure aux seuils établis par le Gouvernement.

«Douze ans après, c’est une satisfaction morale pour les victimes des déchets toxiques. Le rapport de l’ONU est venu renforcer la preuve qu’un scandale a été fait en Côte d’Ivoire. Il vient booster notre combat et nous donne plus de force à nous battre et à aller au bout de notre action pour rétablir les victimes dans leur droit », a indiqué M. Gohourou à la Maison de presse, au Plateau.

Tout en saluant leurs efforts pour avoir permis la dépollution des sites contaminés, il a plaidé auprès du président de la République Alassane Ouattara et au Gouvernement pour arrêter des mesures courageuses en vue de la réparation totale des préjudices subis par les victimes.

« La CNVDT-CI salue les efforts du chef de l’Etat, du Premier ministre et son Gouvernement pour leurs engagements dans la dépollution effective des sites contaminés. Nous attendons à présent des mesures courageuses des autorités car cela fait 12 ans que les victimes souffrent de ces déchets», a-t-il souhaité.

Il a rappelé que la compagnie Trafigura a toujours nié la toxicité des déchets qu'elle a déversées, notant que ce rapport de l’ONU vient de prouver qu’il a bien eu contamination et dangerosité du produit.

«Le rapport de l’ONU vient de nous dire que les gens continuent de souffrir de ces déchets. Trafigura n’est pas un ennemi mais un ami. Amenons-le à régler le crime qu’il a commis. Il faut mesurer l’impact sur l’environnement et la vie des Abidjanais », a précisé le président de la CNVDT-CI.

Pour établir le rapport, 130 échantillons de sol, d’eau, d’air, de sédiments, de mollusques, de fruits et de légumes ont été prélevés en 2016 et 2017 sur 18 sites à travers la ville d'Abidjan par les experts environnementaux du PNUE, missionnés à la demande du Gouvernement ivoirien.

En août 2006, le cargo Probo Koala, affrété par la société de courtage pétrolier suisso-néerlandaise Trafigura, avait débarqué à Abidjan plus de 500 mètres cubes de déchets hautement toxiques issus d’hydrocarbures, causant la mort de 17 personnes et des milliers d’intoxication.

bsp/cmas/AIP

Laisser un commentaire

PEAK : 1722752 : 1.64 mb
MEMORY : 1512704 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.